Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 18:05
Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

C'est Michel et Christian qui nous convient jeudi 23 avril dernier au Millésime à Vevey pour une dégustation autour du millésime 2012 de Lucien Le Moine.

Dans cet ordre ont été dégustés:
- Bourgogne Blanc
- Chablis Grand Cru Preuses
- Chablis Grand Cru Les Clos
- Meursault 1er Cru Genevrières
- Meursault 1er Cru Perrières
- Chambolle-Musigny 1er Cru les Hauts Doix
- Chambolle-Musigny 1er Cru Les Charmes
- Chambolle-Musigny 1er Cru Les Feusselottes
- Chambolle-Musigny 1er Cru Les Groseilles
- Clos de Vougeot Grand Cru
- Corton Charlemagne Grand Cru

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Bourgogne Blanc 2012

Le nez est frais, beurré, brioché et sur les agrumes (citron).

La bouche est fraiche, citronnée et beurrée.
Elle évoque les fruits jaunes mûrs.

Un très joli Bourgogne Blanc, légèrement encore marqué par l'élevage. La jeunesse certainement.

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

.

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Chablis Grand Cru, Les Preuses

Situé au nord-ouest de la Côte des Grands Crus, sur un coteau exposé au sud-ouest, il prolonge Bougros vers le haut de la côte. Les sols, constitués d'un mélange de marnes et de calcaire du Kimméridgien sont plus profonds, ce qui permet aux vignes de mieux s'enraciner et d'exploiter pleinement ce terroir particulier.
Le nom de ce climat tire vraisemblablement son origine de la déformation du mot perreuse (pierre), nom donnée à l'enceinte voie romaine empierrée qui reliait Chablis à Maligny et dont le tracé passait au pied des Preuses.

Le nez est assez gras, beurré. Puis le citron vient s'ajouter aux arômes. Je trouve le vin peu typé Chablis, plus Meursault de part sa rondeur.

La bouche est belle, dotée d'une belle acidité.
Je retrouve le côté citronné, mais aussi l'amande et une jolie fraicheur, grâce à une belle longueur.

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

.

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Chablis Grand Cru, Les Clos

Situé entre Valmur à l'ouest et Blanchot à l'est. C'est le plus étendu des 7 grands crus.
Il est situé sur une croupe exposée du sud-est au sud-ouest, idéal pour les vignes.
Fortement en pente, son sol Kimméridgien moyen contient les fameux fossiles exogira virgula, sorte de petites huîtres fossilisées.

Le nez est encore relativement gras.
Il y a un côté plus ciselé que pour Les Preuses.

La bouche est fraiche, grasse, pleine.
C'est tranchant, sur les fruits jaunes et les épices.
Il y a du gras, mais une énorme minéralité.
La longueur est belle.

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

.

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Meursault 1er Cru Genevrières

Ce nom évoque un arbuste jadis très abondant sur le haut de la Côte, le genévrier.

Le nez est beurré, sur l'ambre, les fruits jaunes mûrs les épices et le poivre.

La bouche est fraiche, florale et fruité (fruits jaunes et citron).
Un côté végétal très développé s'exprime.
Le vin est doté d'une jolie finesse, relativement ouvert, rond, élégant, ciré et flatteur.

Une jolie bouteille presque déjà prête à boire.

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

.

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Meursault 1er Cru Les Perrières

Le sol est pierreux, comme son nom l'indique, proche d'anciennes carrières.

Le nez est d'abord discret, sur les fruits blancs, le café et la pierre.
Il présente aussi un côté fumé.

La bouche est aussi discrète au départ, avant de s'ouvrir sur le tilleul et le café.
C'est très très jeune, dévoilant une grosse acidité.
Puis les agrumes se ressentent, le citron plus exactement.
C'est tranchant, doté d'une superbe finesse et d'une grosse longueur.

Une très grande bouteille... à attendre...

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

.

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Chambolle-Musigny 1er Cru les Hauts Doix

Le coteau de Chambolle-Musigny est situé entre 250 et 300 mètres d'altitude, face au levant, et doté d'un sol peu épais.
De nombreuses fissures dans le calcaire dur permettent aux racines de se faufiler dans le sous-sol jurassique.

Le nez est frais, salin et ciré. Il s'articule autour des fruits rouges (la cerise plus précisément) et du bois de rose.
C'est relativement féminin.

La bouche est tout aussi féminine.
C'est explosif, doté d'une belle minéralité sur le bonbon à la cerise.
Les tanins sont relativement discrets et déjà patinés.
La longueur est belle se terminant sur des notes poudrées.

Une belle bouteille, presque prête

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

.

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Chambolle-Musigny 1er Cru les Charmes

Avec les Amoureuses, Charmes est la plus connue des "entités" classées en premier cru et certainement l'une des plus célèbres.
Les pentes se font ici plus douces, le sol un peu moins marqué par le calcaire, plus marneux et cela confère à ce cru une nature un peu plus rude.

Le nez est fruité sur la cerise et la framboise, mais cela semble plus sauvage, plus animal que Haut-Doix... moins prêt à boire. C'est tout de même élégant avec en plus des notes végétales de lierre.

La bouche est fraiche, sur la cerise et la violette.
Il y a aussi un petit côté fumé et le boisé est plus présent.
La longueur est belle et la finale s'étire sur des notes mentholées et une légère amertume.

A attendre clairement.

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

.

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Chambolle-Musigny 1er Cru Les Feusselottes

Situé au coeur du village, le sol est calcaire, argileux et très pierreux. Feusselottes signifie d'ailleurs "petits trous, petites cavités".

Le nez est racé, ciré et fruité (groseille).
A l'aération, ça pinote clairement.
L'élevage est relativement présent ainsi que des arômes lactés.

En bouche, l'acidité est bien présente, tout comme les tanins.
On retrouve les fruits rouges, framboise et cerise ainsi que l'orange sanguine...

Jolie bouteille à attendre aussi.

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

.

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Chambolle-Musigny 1er Cru Les groseilles

Idéalement placé entre les Beaux-Bruns et les Gruenchers, le climat Les Groseilles est exposé plein Est en pente douce. Cela permet aux vignes qui y sont plantées de donner des fruits assez précoces sans souffrir de la sécheresse (grâce au substrat relativement riche).

Le nez est relativement semblable à Feusselottes.
Il s'articule autour des framboises, des groseilles, des griottes et de l'orange sanguine.
Il y a en plus un côté poivré.

La bouche est fraiche, mais c'est très très jeune. Les tanins sont très présents et méritent de s'assouplir...
Il y a une belle minéralité tout de même.

Mais c'est clairement à attendre.

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

.

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Clos de Vougeot

Vers 255 mètres d'altitude, sa partie haute est en pente douce. Le sol est peu profond (40cm) de structure grenue avec des graviers en abondance sur la dalle du calcaire basocien. Au milieu (vers 250 mètres), le sol brun est peu profond aussi (45cm) sur cailloutis calcaires, plus argileux. La partie basse (240 mètres) possède un sol plus profond (90cm) sur un niveau marneux riche en argile et en limon fin.
L'ensemble est jurassique (175 millions d'années).

Le nez révèle des fruits rouges très murs et quelques fruits noirs.
On ressent légèrement l'alcool.
C'est relativement sauvage, boisé et presque réglissé.

La bouche est fraiche, puissante, patinée et cirée.
Les fruits rouges sont présents, surtout les cerises.
La longueur est belle mais l'alcool se ressent légèrement en fin de bouche.

A oublier en cave...

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Corton Charlemagne

Il provient de pentes raides (20-23%) et de la partie la plus élevée de la Montagne de Corton qui offre une coupe géologique parfaite, des sols marneux riches en argile. Des bancs calcaires alternent avec les marnes.

Le nez est au départ citronné, puis beurré, lacté, mentholé et sur le raisin mûr, presque rôti.

La bouche est soyeuse, fine, accompagnée d'un joli gras.
La longueur est immense, révélant le café, une jolie amertume et une belle minéralité.

Une très jolie bouteille!!

_________________________________________

Merci à Michel et Christian pour cette belle soirée qui a permis de beaucoup échanger sur les vins du Domaine Lucien Le Moine.

Partager cet article

8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 22:03
Le Bourg 2006, Clos Rougeard

Toujours à l'Albert 1er, mais un peu plus tard dans la soirée...

Pour continuer, nous trempons nos lèvres dans un Bourg 2006 du Clos Rougeard.

Au départ, c'est le menthol qui ressort du verre.
C'est prenant, intense.
Puis au bout de quelques minutes, les fruits rouges (corbeille de fruits), l'humus, s'ajoutent au côté frais mentholé.
Le vin est un poil jeune mais l'aération va lui faire le plus grand bien (bouteille ouverte et épaulée au début du repas, bue 2 heures après).
C'est complexe et le vin évoluera tant qu'il en restera dans la bouteille.

En bouche, le toucher est superbe, soyeux, les tanins sont bien intégrés.
Le vin possède une très belle acidité, qui s'équilibre au fur et à mesure de la soirée.
La bouche est fraiche, ronde, immense, fruitée, profonde, complexe...
C'est vraiment très grand et même si quelques années supplémentaires pourraient lui faire du bien, c'est magnifique.

Une des plus belles bouteilles de l'année... dur de rivaliser!!

Partager cet article

4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 22:17
Meursault Les Luchets 2008, Domaine Roulot

Direction Chamonix, au Hameau Albert 1er.
La carte des vins du Albert 1er est très engageante et nous commençons la soirée avec ce Meursault Les Luchets 2008 de Jean-Marc Roulot.

Le vin s'ouvre assez vite sur les fruits blancs, une touche d'agrumes (citron) et un côté floral. L'élevage n'est pratiquement pas perceptible, la fraicheur et la minéralité prenant vraiment le dessus.

La bouche est fraiche, tendue, minérale, superbement équilibrée, avec un léger gras en filigrane.
Un vin plein, mais tout en finesse.
La longueur est très belle, fraiche et salivante.

Une très belle bouteille, qui à l'air de s'évaporer...

Partager cet article

27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 21:43
Gg 2012, Jean-Louis Tribouley

Je n'ai encore jamais rencontré Jean-Louis Tribouley, bien qu'il habite à quelques kilomètres de chez mes grands-parents. En revanche, ses vins, je commence à les connaitre...

Le domaine est certifié par ECOCERT en Agriculture Biologique, bref pas de désherbant.
Composées de 4 hectares de Carignan, 3 de Grenache, 2 de Syrah et 1,2 de maccabeu, les vignes ont entre 30 et 70 ans. (source: www.vinsnaturels.fr)


Ce soir, on goûte Gg 2012, un blanc composé de Maccabeu et de Grenache gris (50/50), quelques jours après avoir goûté Marceau (un autre blanc du domaine, billet à suivre).

Le nez est d'abord floral, puis sur les fruits blancs et le graphite. C'est assez minéral.
En bouche, c'est très frais, sur le citron et l'amande fraiche.
La longueur est belle révélant des notes de bonbon anglais accompagnées d'une pointe saline agréable.


Un très joli vin d'un rapport qualité/prix incroyable!

A noter que les rouges sont tout autant recommandables...

Partager cet article

23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 20:40
Dégustation Vincent Dauvissat

Le rendez-vous était pris samedi dernier pour déguster quelques bouteilles du domaine Vincent Dauvissat, un des maîtres du Chablis et un pirate.

La soirée s'articule de la sorte:
- Petit Chablis 2010 et 2009 (Vincent Dauvissat)
- Chablis 2009 et 2008 (Vincent Dauvissat)
- Chablis 1er Cru Sechet 2009 (Vincent Dauvissat)
- Chablis 1er Cru La Forest 2009 (Vincent Dauvissat)
- Chablis 1er Cru Vaillons 2009 (Vincent Dauvissat)


- Chablis 1er Cru Foret 2011 (François Raveneau), dans un prochain billet

Dégustation Vincent Dauvissat





Petit Chablis 2010
Le nez est frais, sur les agrumes (citron jaune) et un côté miellé.
En bouche, le vin possède un beau volume, est relativement plein et doté d'une jolie longueur.
Un très joli Petit Chablis, superbement élaboré... pas très petit en somme.

Dégustation Vincent Dauvissat






Petit Chablis 2009
Le nez est frais mais plus volumineux que 2010 (effet millésime?).
Les arômes de cire d'abeille et les agrumes sortent du verre.
En bouche, c'est frais, mais un poil plus lourd que 2010 (effet millésime?).
C'est tout de même très bien fait, minéral, et doté d'une très jolie longueur.

Dégustation Vincent Dauvissat






Chablis 2009
Joli nez sur les agrumes, les fleurs blanches, le miel et la coquille d'huître.
La bouche est belle, fraiche, minérale, tendue comme un arc.
C'est très long en bouche, révélant une jolie amertume et du citron.

Dégustation Vincent Dauvissat




Chablis 2008
Le niveau déjà élevé vient de monter d'un cran.
Le chablis 2008 ouvert il y a 6 heures se révèle.
A l'ouverture peu causant, c'est maintenant tout à fait différent.
Le nez est superbe, expressif sans en faire trop.
On retrouve les fleurs blanches, le miel et les agrumes, mais tout est plus fondu que sur 2009.
Il y a une harmonie incroyable des arômes.
En bouche, c'est assez riche mais pas ostentatoire.
C'est très précis, ciselé et la finale sur les agrumes amène beaucoup de fraicheur.
Pour le moment, LA bouteille de la soirée. Et de loin...

Dégustation Vincent Dauvissat







Chablis 1er Cru Séchet 2009
Le nez est sur les fruits blancs, miel, un côté rocailleux et la cire d'abeille.
En bouche c'est rond, ample, doté d'une belle acidité et de beaucoup de tension.
C'est encore jeune, mais c'est déjà très bon.

Dégustation Vincent Dauvissat







Chablis 1er Cru La Forest 2009
Légère déception sur cette bouteille (mais le niveau est déjà très très haut).
Le nez est cristallin, eau de roche accompagné de fleurs blanches et de miel. C'est assez discret.
La bouche se livre un peu moins que Séchet, mais c'est tout de même très beau, livrant une belle minéralité.
L'acidité est énorme... il faudra être certainement extrêmement patient avant d'ouvrir les autres.

Dégustation Vincent Dauvissat




Chablis 1er Cru Vaillons 2009
Le vin à peine dans le verre s'exprime superbement.
C'est complexe, profond, sur les fleurs blanches le beurre, l'écorce d'orange et le citron.
C'est très frais.
La bouche est tout aussi fraiche, profonde et très aromatique.
Un léger grillé très agréable s'installe en bouche.
C'est le vin le plus expressif de la soirée et aussi le plus vibrant.
Il y a un supplément d'âme par rapport à Séchet et Forest.
Un côté salin en fin de bouche fait saliver et invite à se resservir.
La longueur est incroyable.
LA grande bouteille de la soirée.


Merci à Vincent Dauvissat pour ces incroyables Chablis.
Du grand art...

Partager cet article

17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 22:55
Clos des Lambrays 2008

Voilà une bouteille mythique... en tout cas pour moi. Depuis que je m'intéresse au vin, cette bouteille m'a fait envie.

Je me souviens regarder les bouteilles du Clos des Lambrays chez différents cavistes et me disant que la bouteille était certainement trop chère par rapport au plaisir que j'en tirerais en la buvant.
Puis un jour une opportunité d'en acheter se présente, et quelques bouteilles se retrouvent dans ma cave.
Puis un autre jour, une opportunité d'en ouvrir une... il fait froid, il neige, je viens de retrouver de très bons amis au ski et ne suis là que pour le weekend. Il ne faut pas perdre de temps, nous n'avons qu'un soir ensemble et nous ouvrons quelques canons.

Mais sur cette bouteille, le temps s'arrête, nous prenons le temps...
Le nez est une véritable leçon bourguignonne. Ca pinote clairement.
Les fruits sont mûrs (cerise), frais, à cela s'ajoute un côté herbacé, fumé, une pointe de bois noble, des épices et un côté ciré. C'est relativement complexe et très, très agréable.


En bouche, le volume est généreux, c'est rond, élégant, fin.
Le paradoxe des grandes bouteilles, la puissance en finesse...
Les fruits sont bien présents, les tanins sont bien intégrés.
La longueur est superbe.


Un ami autour de la table signale qu'il pense à un vin de Reynaud en buvant cette bouteille. Cette même personne avait dit quelques mois plus tôt d'un Rayas, qu'il lui faisait penser à un grand Bourgogne. Logique dans ses appréciations!!

La bouteille fait l'unanimité, enfin j'ai l'impression, et surtout s'évapore... Déjà finie. Le plaisir était là. Un immense plaisir.

Mais la soirée n'est pas finie, voila Fonsalette qui débarque!!










Partager cet article

18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 22:35
L'accomplie, Champagne Savart

Dimanche midi, repas entre amis, début des hostilités.
Nous commençons par ce champagne d'auteur, l'Accomplie de Savart.

80% de Pinot Noir et 20% de Chardonnay.


Pour ceux qui ne connaissent pas le domaine, voici comment Frédéric Savart le définit:

Notre approche, à la fois pour la vigne et le vin, cherche à préserver une expression de la nature la plus pure possible. Notre philosophie peut se résumer en une phrase :

"Le meilleur vin est fait en utilisant le meilleur raisin."


À la vigne, nous privilégions le travail à la main et les méthodes préventives. Nous ne cherchons pas à éradiquer les maladies mais à préserver ou à aider à restaurer un écosystème vivant et divers.


Dès lors, la vinification et l'élevage consistent non pas à façonner les vins selon nos désirs mais de conserver et de protéger une création unique et fragile de Dame nature. Ainsi, cette logique permet de découvrir tous les aspects, toutes les nuances, en un mot toutes les subtilités d'une même appellation.

Par notre approche, le champagne Savart est un laboratoire de terroirs et un créateur de cuvées.


Revenons sur cette cuvée L'Accomplie.
Dès l'ouverture c'est très avenant.
Le nez est très vif, sur la pomme verte, la poire, les agrumes et un côté légèrement brioché.
C'est très agréable.


La bouche est fraiche, vineuse.

La bulle est présente mais fine.

Le fruité est bien présent, c'est élégant, droit, minéral et bien équilibré.
La longueur est belle!

Une très belle bouteille qui fait penser à un grand blanc qui semble plus faite pour le repas que l'apéritif.


Les autres cuvées sont autant recommandables!!

Partager cet article

19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 21:23
La Roque 2012 Blanc, Domaine Gauby

Peut-être la grande bouteille de Noël...

24 décembre 2014, La Roque est ouverte et carafée dans l'après-midi (17h), pour être bue autour de minuit.

Le vin est servi à l'aveugle.

Dans les verres, c'est orange! Un vin orange!
Oui, mais c'est tout d'abord exotique, sur la mangue et le fruit de la passion. Puis les épices se font sentir, le thym, la sauge. C'est relativement complexe, si bien que chacun autour de la table y va de son mot pour définir cet OVNI. Car clairement c'en est un OVNI. On me questionne afin de connaitre l'identité de cette bouteille.


En bouche, la promesse est tenue. C'est frais, ultra-digeste, plein.
Les fruits exotiques ne sont plus là, mais la structure est superbe, le volume est immense et la longueur nous emmène sur des terres orientales grâce à des notes d'écorces d'orange et d'épices.
Une bouteille improbable, mais qui fait l'unanimité.

C'est très grand.

Partager cet article

13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 22:26
Le vin, lui aussi est Charlie
Le vin, lui aussi est Charlie
Le vin, lui aussi est Charlie

Direction le vignoble bordelais, au château Barrail-Des-Graves et au château Renaissance, où Gérard Descrambe élabore son vin.

Le domaine est en bio depuis 1956, mais la particularité principale est que depuis les années 70, Gérard Descrambe a tissé des liens avec les journalistes d'Hara-Kiri puis de C
harlie Hebdo.

Comme il aime à le dire, lui ne participait aux réunions de rédaction mais plutôt après, à la Bièvre, rue Maubert.


Et c'est donc tout naturellement qu'au fil des années, les Wolinski, Reiser, Cavanna et autres Charb se sont chargés de faire les étiquettes de ce domaine.



Vous pouvez retrouver d'autres étiquettes ICI

Le vin, lui aussi est Charlie
Le vin, lui aussi est Charlie
Le vin, lui aussi est Charlie

Les vignes du Chateau Barrail Des Graves ont été vendues à la fin des années 2000, mais aujourd'hui, Gérard Descrambe vinifie 7,5 hectares 50 en appellation Bordeaux (Rouge et Rosé) complantés de 65% de Merlot et 35% de Cabernet Franc et Cabernet Sauvignon, sous le nom de Château Renaissance.

Flacon autour de 6-7 euros.

 

 

#jesuischarlie
#levinestcharlie


 

Le vin, lui aussi est Charlie
Le vin, lui aussi est Charlie

Interview de Gérard Descrambe

Partager cet article

leflacon, Cédric Blatrie - dans Red Wine jesuischarlie
commenter cet article
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 19:19
Côte-Rôtie, La Barbarine 2010, Domaine Gangloff

Bouteille ouverte au fin fond de la Normandie, à Ouezy plus exactement, pour un ami très amateur de Syrah.

Dès l'ouverture, c'est expressif. Les fruits mûrs (corbeille de fruits rouges et noirs), un côté épicé (poivre doux, très doux), le tabac et quelque chose de frais et gourmand sortent du verre. Il est difficile de le lâcher tellement c'est agréable. Seule une pointe d'élevage vient distraire cette harmonie.
Ca s'annonce tout même plutôt très bien.

En bouche, c'est frais, fruité et doté d'un superbe équilibre.
Le toucher de bouche est soyeux, c'est gourmand et le coefficient de buvabilité est assez élevé.
La finale est fraiche, longue...

Très belle bouteille, à avoir en cave!

Partager cet article