Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 21:23
La Roque 2012 Blanc, Domaine Gauby

Peut-être la grande bouteille de Noël...

24 décembre 2014, La Roque est ouverte et carafée dans l'après-midi (17h), pour être bue autour de minuit.

Le vin est servi à l'aveugle.

Dans les verres, c'est orange! Un vin orange!
Oui, mais c'est tout d'abord exotique, sur la mangue et le fruit de la passion. Puis les épices se font sentir, le thym, la sauge. C'est relativement complexe, si bien que chacun autour de la table y va de son mot pour définir cet OVNI. Car clairement c'en est un OVNI. On me questionne afin de connaitre l'identité de cette bouteille.


En bouche, la promesse est tenue. C'est frais, ultra-digeste, plein.
Les fruits exotiques ne sont plus là, mais la structure est superbe, le volume est immense et la longueur nous emmène sur des terres orientales grâce à des notes d'écorces d'orange et d'épices.
Une bouteille improbable, mais qui fait l'unanimité.

C'est très grand.

Partager cet article

13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 22:26
Le vin, lui aussi est Charlie
Le vin, lui aussi est Charlie
Le vin, lui aussi est Charlie

Direction le vignoble bordelais, au château Barrail-Des-Graves et au château Renaissance, où Gérard Descrambe élabore son vin.

Le domaine est en bio depuis 1956, mais la particularité principale est que depuis les années 70, Gérard Descrambe a tissé des liens avec les journalistes d'Hara-Kiri puis de C
harlie Hebdo.

Comme il aime à le dire, lui ne participait aux réunions de rédaction mais plutôt après, à la Bièvre, rue Maubert.


Et c'est donc tout naturellement qu'au fil des années, les Wolinski, Reiser, Cavanna et autres Charb se sont chargés de faire les étiquettes de ce domaine.



Vous pouvez retrouver d'autres étiquettes ICI

Le vin, lui aussi est Charlie
Le vin, lui aussi est Charlie
Le vin, lui aussi est Charlie

Les vignes du Chateau Barrail Des Graves ont été vendues à la fin des années 2000, mais aujourd'hui, Gérard Descrambe vinifie 7,5 hectares 50 en appellation Bordeaux (Rouge et Rosé) complantés de 65% de Merlot et 35% de Cabernet Franc et Cabernet Sauvignon, sous le nom de Château Renaissance.

Flacon autour de 6-7 euros.

 

 

#jesuischarlie
#levinestcharlie


 

Le vin, lui aussi est Charlie
Le vin, lui aussi est Charlie

Interview de Gérard Descrambe

Partager cet article

leflacon, Cédric Blatrie - dans Red Wine jesuischarlie
commenter cet article
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 19:19
Côte-Rôtie, La Barbarine 2010, Domaine Gangloff

Bouteille ouverte au fin fond de la Normandie, à Ouezy plus exactement, pour un ami très amateur de Syrah.

Dès l'ouverture, c'est expressif. Les fruits mûrs (corbeille de fruits rouges et noirs), un côté épicé (poivre doux, très doux), le tabac et quelque chose de frais et gourmand sortent du verre. Il est difficile de le lâcher tellement c'est agréable. Seule une pointe d'élevage vient distraire cette harmonie.
Ca s'annonce tout même plutôt très bien.

En bouche, c'est frais, fruité et doté d'un superbe équilibre.
Le toucher de bouche est soyeux, c'est gourmand et le coefficient de buvabilité est assez élevé.
La finale est fraiche, longue...

Très belle bouteille, à avoir en cave!

Partager cet article

15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 21:53
La Traversée 2011, Gavin Crisfield

C'est l'histoire d'un ado de Belfast, qui à 12 ans, goûte, dans un grand restaurant anglais, une bouteille de Louis Jadot. Déclic. Il se dit que son métier il le fera dans le vin.

A 18 ans, Gavin Carsfield, c'est son nom, revient à nouveau dans ce restaurant, mais cette fois-ci pour y travailler.

Durant 10 ans, il y sera sommelier.



Mais cela ne lui suffit pas. Il devient oenologue et depuis 18 ans, il travaille les vignes en France.

Il acquiert il y a quelques années, 4,5 hectares de vignes sur les terrasses du Larzac et créé son domaine...

Tout ce chemin, toutes ces étapes et le Domaine de La Traversée est créé.



Une seule cuvée, élaborée à partir de 4 cépages : Cinsault, Grenache, Syrah et Carignan.

Chaque cépage se situe sur une parcelle avec des terroirs différents: schiste, basalte, grès et argile-calcaire.

La vinification se fait dans des oeufs en béton, puis un élevage de 18 mois se fait en foudre ovale.



Aujourd'hui, je goûte La Traversée 2011, conseillé par un caviste Lausannois, spécialisé dans le vins natures et bio.



Le nez est très fin, bien en place, sur les fruits rouges et les épices. C'est très frais, sans lourdeur et s'exprime pleinement dans le verre. Ca sent très bon et invite à boire.



En bouche, les fruits rouges et les épices sont de nouveau là, mais c'est la fraicheur qui ressort. Le vin est très digeste, charnu, croquant et se livre rapidement (pas de carafage). L'acidité est belle...



Une très belle bouteille du Larzac... Les Irlandais ne font pas QUE du Whisky!!



Partager cet article

leflacon, Cédric Blatrie - dans Red Wine
commenter cet article
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 21:53
Champagne Vouette et Sorbée R09/09.01.2012

Voici ce que dit le site du domaine Vouette et Sorbée au sujet de la cuvée Fidèle:

« Toute notre volonté au domaine est de rester discret mais présent aux cotés de chaque cuvée. La fidèlité est exclusive par définition.
Dans ce vin vous retrouverez toutes les saveurs vineuses du seul Pinot Noir, de nettes sensations calcaires, signe d’un pur sol kimméridgien, la souplesse d’une vraie fermentation non « booster », la persistance des arômes portés par une totale vinification sous bois.

A la dégustation, veillez à poursuivre notre passion, inscrivez-vous dans le temps … Fidèle a besoin d’oxygène, d’espace, de chaleur (10, 12, 14 centigrades…).
Si vous remarquez la robe trop teintée, l’effervescence rapidement discrète, le nez légèrement décalé … c’est réussit ! Fidèle est d’abord un vin ! »


Blanc de noir , sur une année avec une pincette de vins de réserve .


Champagne servi en magnum, dimanche midi.

La couleur est assez intense, jaune profond.

Le nez est dès le départ très avenant, dégageant des arômes d'agrumes, de silex et un côté exotique.

En bouche, la bulle est très fine.
Ce qui frappe c'est que c'est vif, frais, minéral et long. Le vin possède une très belle complexité, autour de notes légèrement oxydatives, vineuses et d'une finale salivante gourmande.

C'est fin, long en bouche et fait penser à un grand vin blanc.

Superbe!

Partager cet article

30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 21:54
Bien-Venu in X-tremis 2011- Domaine de la Soufrandière

J'avais dans le fond de ma cave, un peu oubliées je dois dire, quelques bouteilles de Gamay du Domaine de la Soufrandière. J'étais passé au domaine il y a un peu plus d'un an pour acheter quelques Pouilly-Vinzelles, mais j'ai aussi été séduit par leur "Bien-Venu in X-tremis", en appellation Beaujolais-Leynes.

Pas vraiment fan du Beaujolais Nouveau, je m'aventure avec ce Beaujolais 2011.

Fiche technique du vin (site des Bret Brothers):
- Age des Vignes: 65 ans
- Cépage: Vieux Gamay
- Superficie: 0,75ha
- Terroir: Granit, exposition plein sud, sur coteau de près de 30%
- Altitude: 300m
- Vinification: Vendanges manuelles, macération de 2-3 semaines en grappes entières, non foulées, léger remontage et quelques piégeages.
- Elevage: 15 mois en pièces bourguignonnes

Le nez est tout de suite très avenant.
Les fruits rouges mûrs, un côté végétal et des notes de graphite s'expriment dans le verre.
C'est frais.

En bouche, le côté végétal ressort.
Le jus est fruité (cerise, framboise), frais, et relativement long.
Une très jolie bouteille!!

Partager cet article

leflacon, Cédric Blatrie - dans Red Wine
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 21:28
Les Rouliers 2011, Richard Leroy

Richard Leroy n'est pas issu d'une famille de vignerons.

Après l'Allemagne, il s'installe avec sa femme à Paris alors qu'il travaille dans une banque. Il fait partie d'un grand club de dégustation. Cela lui permet de goûter les plus grands vins du monde, ou plutôt comme il le dit, "les plus chers".



Il sympathise avec Joël Ménard du Domaine des Sablonnettes à Rablay sur Layon. En 1996, c'est lui qui lui trouve le terroir de Montbenault. Il continue à être employé de banque à Paris la semaine et part le weekend travailler ses vignes.

Puis tout le monde déménage en Anjou, c'est le début de l'aventure.



Le domaine fait moins de 3 hectares et propose deux cuvées:

- Les Rouliers

- Les Noëls de Montbenault

Aujourd'hui nous ouvrons les Rouliers 2011.



Dès l'ouverture le vin est surprenant.
C'est très frais au nez, avec un côté exotique qui ressort du verre.
Puis, viennent les fleurs blanches, le citron confit, la verveine, la poire et la pomme au four.
C'est relativement complexe et enivrant.



En bouche, ça claque.
La fraicheur est là, la minéralité aussi.
C'est précis, tendu comme une arbalète et doté d'une superbe longueur.
C'est relativement complexe et envoutant.



Bref une très grande bouteille, un chenin superbe!

Merci M. Leroy.



Si vous souhaitiez en savoir plus sur Richard Leroy, je vous conseille de lire la Bande-dessinée "Les Ignorants" réalisée par Etienne Davodeau qui a suivi ce vigneron durant une année.

Partager cet article

16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 15:24
Pialade 2009, Chateau Rayas

Voilà un Côtes du Rhône qui se fait assez rare, La Pialade d'Emmanuel Reynaud (from Chateau Rayas).

Difficile de s'y retrouver pour les non-amateurs du domaine, voici donc un récapitulatif.

Au Chateau Rayas sont élaborés 2 Côtes du Rhône et 2 Chateauneuf du pape:

- Pialade et Fonsalette pour les CdR

- Pignan et Rayas pour les C9P

Ce soir, nous ouvrons une Pialade 2009.


Le temps aidera beaucoup à cette bouteille. A l'ouverture c'est assez dissocié, avec quelques fruits rouges, un peu d'épices, mais tout est assez discret. En bouche, c'est soyeux, mais l'alcool se fait ressentir...


Au bout d'une heure c'est déjà beaucoup plus en place. Le nez est plus net, fruité sur les fruits (fraise et cerise), les agrumes (orange sanguine) ainsi que les épices. Le poivre est bien là.


En bouche, c'est ample, généreux et épicé. Je retrouve la fraise (confiture de fraise).

La longueur est belle, dotée d'une belle fraicheur. En toute fin de bouche, je sens un léger côté réglissé et mentholé.


Belle bouteille mais bien jeune vu le volume de ce 2009! A revoir dans quelques années. Il en reste quelques unes en cave!

Partager cet article

11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 22:13
Campagnès 2012, Maxime Magnon

Après son blanc, La Bégou, voici un de ses rouges, Campagnès.
Cette cuvée est élaborée avec quasiment que du Carignan (95% environ).

La bouteille est ouverte dans l'après-midi (17h) pour le repas du soir.
A l'ouverture, ce qui frappe c'est le fruit qui s'en dégage. La cerise plus exactement.


Le soir, c'est encore plus flagrant. Toujours cette cerise mûre bien présente et une fraicheur incroyable. Ca sent bon!

Le toucher de bouche est superbe, soyeux et frais. En effet, la fraicheur est la dominante en bouche, aucune lourdeur, on est loin de certains standards des Corbières. Un OVNI dans ce paysage sudiste. A l'aveugle, je ne serai pas vraiment parti dans le Languedoc. Le vin possède de la puissance, mais tout est maitrisé. Il y a une belle finesse des tanins et le fruité cerise amène de la gourmandise.

La longueur n'est pas interminable, mais très correcte, révélant des notes plus sauvages.


Une très jolie bouteille, même si je préfère le blanc du domaine... La Bégou!

Partager cet article

leflacon, Cédric Blatrie
commenter cet article
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 18:41
Bourgogne Blanc 2012, Domaine Leflaive

La fin de semaine est là, il est temps de faire sauter un bouchon. Et par n'importe lequel... Un bourgogne blanc du Domaine Leflaive.


J1:
Dès l'ouverture le chardonnay s'exprime merveilleusement. Des notes de fruits jaunes, d'agrumes s'expriment en premier lieu puis des arômes briochés, torréfiés, arrivent à leur tour dans le verre.

C'est tout en harmonie!

La bouche est opulente, marquée par une grosse acidité. C'est ample, bien présent sur les agrumes, les fleurs blanches et un joli gras, mais la finesse est là. On partirait sur Meursault...


J2:
Le nez est encore plus harmonieux et subtil.
La bouche a gagné en longueur et le gras est moins présent.
C'est toujours aussi bon!


Très belle bouteille, bourgogne générique de luxe!

Partager cet article

leflacon, Cédric Blatrie
commenter cet article

Présentation

  • : Le Flacon
  • Le Flacon
  • : Blog sur la vigne et le vin. Mes découvertes, mes déceptions, les wine-tasting à la maison...
  • Contact

Recherche