Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 22:15

Dimanche 25 novembre, il était temps de réunir le club pour une petite dégustation de vins de Noël.
Pour l'apéritif, mon choix s'est porté sur un champagne élaboré par Anselme Selosse, la cuvée Version Originale.
Cette cuvée n'est produite qu'à 3600 bouteilles par année, à partir de trois grands crus : Avize, Cramant et Oger et composé uniquement de Chardonnay.

 

selosse.jpg


Le dégorgement de notre bouteille: 29/07/2012


La bouteille a été ouverte 2 heures avant de la servir.
 
 

selosse2.jpg

La robe est d'un beau jaune doré éclatant à la bulle très fine.
Au nez, c'est très joli... sur le tilleul, le jasmin, un côté "parfum féminin". Puis un côté fruité pomme/poire entre à son tour. Enfin, un côté crayeux, minéral incroyable!!
C'est vraiment plus que joli, c'est très grand. Et les non-amateurs de champagne sont aussi d'accord.

En bouche, c'est très vineux. Ce n'est pas un simple champagne, c'est un grand vin.
Le jus est doté d'une droiture exemplaire, c'est à la fois subtil, doux mais aussi très vif, plein de saveur avec un côté floral.
Bref, c'est complexe et excellent. La finale est incroyablement longue et révèle de légères épices.

Encore une fois, je suis complètement séduit par ce domaine.

Partager cet article

19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 20:03

Le weekend dernier nous étions à Toulouse. C'était l'occasion de venir souhaiter à mon filleul Oscar un joyeux anniversaire... Il fallait donc ramener une bouteille spéciale.
Je passe à la Cave spirituelle afin de trouver LE flacon.
Je choisis un Gourt de Mautens 2006, de Julien Bressy.

gourt.jpg

La bouteille est ouverte et carafée 2 heures avant le repas.
La robe est très sombre.

Le nez s'articule autour du pruneau, du tabac et d'un côté kirsché, cerises à l'alcool. Je ne suis pas très emballé... autour de la table c'est un peu pareil, l'aurais-je ouvert trop tard?

En bouche en revanche, cela n'a rien à voir. Le toucher de bouche est impressionnant. Au nez, le vin semblait lourd, mais en bouche pas du tout. C'est assez frais, avec un côté aérien. La finale est sur les fruits noirs avec tout de même une pointe d'alcool. 

Une bouteille certainement ouverte trop tard pour la boire maintenant, mais beaucoup trop tôt pour vraiment en profiter... Il lui faudra certainement encore quelques années en cave afin qu'il s'assagisse.

 


 
 

Partager cet article

22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 22:25

Fin de semaine à Lausanne, il est temps de partager un verre de vin avec Marie qui part demain pour les Canaries... certains ont de la chance...

Ce sera une bouteille de la vallée du Rhône septentrionale, un Crozes-Hermitage 2008 d'Alain Graillot.


crozesb

crozesv

Le vin est d'un rouge pourpre prononcé, brillant.

Au nez, c'est tout de suite très agréable. Des notes de cerise, d'épices (poivre), de fruits noirs (mûre) et un peu de bois s'expriment dans le verre.
Ce vin appelle à la dégustation...

En bouche, je lui trouve une jolie fraicheur. C'est encore jeune mais le plaisir est là.
C'est encore les épices et la cerise qui ressortent.
L'acidité est peut-être un peu marquée, mais c'est vraiment bon... 

J'ai pris quelques notes avec mon premier verre, qui est déjà vide... le second sera encore meilleur.
Les bouteilles restantes attendront quelques temps en cave.


 

 

Partager cet article

17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 20:26

Revenons un peu dans le temps... c'est un dimanche soir de septembre après une belle journée qui a commencée par une grande balade à vélo vers le sommet du Ventoux (en fait, c'était dur!!). C'est donc le moment de l'apéro et Seb se décide à ouvrir un blanc d'un domaine voisin de notre habitation... L'Eclat 2011 du Domaine de Fondrèche.
C'est Guillaume du Château de Fosse-Sèche qui m'avait conseillé d'y passer.

fondreche.jpg


Au nez, c'est très agréable... des fleurs blanches, chèvrefeuille, acacia, de la poire, de la fraîcheur en font un vin charmeur. C'est gourmand, mais sans lourdeur.


En bouche, c'est la fraîcheur qui ressort.
Le vin s'articule autour du côté floral d'abord puis laisse ressentir quelque chose d'assez rond, plus fruité (fruits jaunes.
Cet éclat 2011 possède une belle longueur avec une finale légèrement épicée.

Un superbe rapport qualité/prix!

A retenter!!

Partager cet article

15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 19:26

Deux heures avant le repas, je me décide à ouvrir une bouteille de St Joseph du Domaine Coursodon, l'Olivaie 2004. Ce domaine a produit de belles bouteilles sur ce millésime. Il est temps de vérifier cela.

coursodon.jpg

Le nez est très agréable, autour des épices, des fruits noirs. A l'aération, les arômes d'olives noires, de pruneau et de violettes sortent du verre pour offrir une belle complexité.

En bouche, le vin est doté d'une belle fraîcheur, bien structuré.
Je retrouve les notes épicées, les fruits noirs et ce côté pruneau.
La fin de bouche est sur les cerises à l'alcool et d'une belle longueur...

Vraiment un beau vin!

Partager cet article

11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 21:38

Cela faisait un moment que je n'avais pas ouvert une Réserve du Pigeonnier du Château de Fosse-Sèche. Depuis ma rencontre avec Guillaume à Brossay (Article ICI), j'ai toujours à la cave (et sous la main) des bouteilles de de domaine... Mais autant Arcane et Eolithe sont partagées régulièrement, La Réserve du Pigeonnier est... en réserve... 
Souhaitant faire découvrir à quelques passionnés ce domaine, je décide d'ouvrir une réserve 2005.

ReservePige.jpg
ReservePigeverso.jpg

Voila un vin que j'adore... tout d'abord car j'apprécie le vigneron, sa manière de travailler, son approche de la vigne, mais aussi parce que c'est très bon... tout simplement. Goûtez Arcane juste comme ça, et vous verrez que vous y reviendrez. Goûtez la Réserve pas juste comme ça, mais ouverte un peu à l'avance, autour d'un joli plat, et vous verrez que c'est un très grand vin!

La bouteille est ouverte deux heures avant le repas.
Le nez est complexe. Des fruits noirs, des notes animales, de sous-bois, avec une belle fraîcheur... Ca sent très bon...
En bouche, c'est soyeux, avec des tanins d'une réelle élégance. La matière est superbe et c'est très long en bouche.

Tout le monde autour de la table à l'air conquis. Nous discutons longuement autour des vins de Loire... Et ce Saumur est une des plus belles bouteilles de cette région. Nous sommes unanimes.

Partager cet article

8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 20:57

Voila un vin qui a besoin de temps pour se révéler...

A l'ouverture et même quelques heures après, le nez est très discret.
Ce n'est seulement que le lendemain que ce Monts Damnés 2008 de François Cotat commencera à se livrer...

cotat.jpg

Le nez s'articule autour des fleurs blanches (jasmin), de l'orange ou plutôt de la fleur d'oranger.
En bouche, je retrouve cette fleur d'oranger et ce jasmin.
Le vin possède une belle minéralité et une belle longueur. 
La fin de bouche est saline...

C'est bon, mais c'est encore trop tôt. 

Partager cet article

1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 11:34

Hermitage, Ermitage...

Cette bouteille fut dégustée au début du mois de septembre, en compagnie de Philippe et Romain de la Cave Spirituelle à Toulouse. La cave spirituelle a d'ailleurs fait peau neuve en déménageant au 31 rue de la Concorde. La boutique est maintenant organisée sur 2 niveaux. Je vous conseille d'aller y faire un tour, l'endroit est vraiment bien arrangé et les flacons toujours aussi bien séléctionnés.

J'avais d'ailleurs fait un billet ICI quant la cave était Place Arnaud Bernard.

541246_355550687863852_399423668_n.jpg

Afin de fêter l'ouverture de la nouvelle Cave Spirituelle, je décide d'emmener avec moi une bouteille... difficile au vu de leurs connaissances oenologiques.
Mon choix se porte donc sur un vin Suisse, du Valais, un Grain d'Or de Marie Thérèse Chappaz.

chappaz.jpg

Le nez est très frais, révélant des herbes fraiches, la pêche blanche, l'anis, l'orange. L'aération lui fait du bien...
En bouche, c'est soyeux, droit, très frais (note végétale) et superbement long. La fin de bouche est saline avec une pointe d'orange amère... 

Un beau vin, au beau potentiel (c'est encore bien jeune) et un beau moment en compagnie de Romain et Philippe.

Partager cet article

26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 21:12

Au début des vacances, je suis parti à la rencontre d'Emmanuel Reynaud du Chateau Rayas grâce à l'aide de Christian du Millésime à Vevey

Rayas-Panneau-copie-1.jpg

Rendez-vous pris pour 15h-15h30... l'endroit n'est pas facile à trouver. M. Reynaud avait décidé 15h30... Donc après un petit tour dans les vignes seul, je suis rejoint par ce grand vigneron qui m'explique sa philosophie, son terroir et l'âme de ses grands Chateauneuf du Pâpe inimitables...

Une superbe rencontre où nous avons pu déguster les blancs sur cuve et les différents cépages rouges de Fonsalette, Pignan et Rayas en élevage. Superbe!! Un grand moment.

CaveRayas.jpg

Quelques jours plus tard, l'envie me prend d'ouvrir un Rayas rouge 2001 avec quelques amis.
Le vin est ouvert 8h avant le repas, Emmanuel Reynaud m'avait dit: "il faut lui laisser du temps pour qu'il s'exprime"...

RayasBouteille.jpg

La robe est très légèrement évoluée.

Le nez laisse d'abord sortir des notes de fraises écrasées. Puis d'autres fruits mûrs apparaissent, je repense à Emmanuel Reynaud nous parlant de corbeille de fruits... C'est ça... une corbeille de fruits.
Mais c'est plus complexe. Envoutant, avec un côté épicé vraiment agréable.
Le vin a été servi à l'aveugle, et Seb, n'ayant jamais goûté Rayas se lance en annonçant la Bourgogne... et c'est vrai qu'au nez, ce 2001 a un côté bourguignon (je pense à certains grands Volnay).

La bouche est superbe. La matière est incroyable, tout est bien intégré, équilibré, le paradoxe Rayas puissance/légèreté... Et la longueur en bouche est immense. C'est difficile à décrire, mais c'est magnifique.

Ca ne parle plus beaucoup autour de la table, tout le monde savoure maintenant que la bouteille a été dévoilée.

Ce chateauneuf est vraiment à part, unique, comme son terroir.

 

Partager cet article

20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 21:32

Après la belle dégustation du Domaine Gauby, Article ICI, nous ouvrons ce soir un 100% grenache du même vigneron, un La Roque 2009.
J'hésite avant d'ouvrir, la jeunesse du millésime me dit qu'il faudrait attendre, mais ma curiosité l'emporte, je n'ai jamais goûté cette cuvée.
Il est à noter que la veille nous avions ouvert une Muntada 2005 encore une fois magnifique... et donc, l'envie d'ouvrir cette bouteille était grande.


photo-56.jpg 

Le nez est bien présent à l'ouverture, mais pas trop sur l'alcool.
Les fruits noirs et les épices se révèlent au fur et à mesure dans le verre.
En bouche, je suis encore une fois surpris par le soyeux du vin. Le vin est dense, affirmé mais tout est bien intégré. 
La longueur est impressionante, révélant les épices.

Je m'attendais à plus d'alcool en bouche, mais là c'était encore une fois frais, soyeux, une nouvelle fois un grand vin du Domaine Gauby...

A suivre...

Partager cet article