12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 21:20

Samedi soir, apéritif avec quelques amis autour d'un vin de pays du Gard, admirablement fait par Rémy Pédréno.
Ce Roc d'Anglade Blanc est fait à partir de Chenin (95%) et de Grenache blanc (5%).


Anglade bt

anglade bchon
Le bouchon est en parfait état, imbibé sur le disque.

Anglade verre

La robe est d'un beau jaune doré.

Au nez, c'est assez complexe. Des notes de fruits secs, de noix, de réglisse, de prune et même un côté térébenthine se dégagent du verre.

En bouche, c'est très bon.
Je retrouve des arômes de réglisse, de fruits secs accompagnés d'un beau gras et d'une belle amertume.
Plus le vin reste dans le verre, plus la longueur en bouche est importante. 
C'est vraiment un beau vin! J'aime beaucoup!

Mieux qu'à l'apéritif, je pense qu'il serait judicieux de l'associer à un plat à base d'épices et fruits secs, du genre pastilla... La prochaine bouteille!!!

Partager cet article

30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 22:36

I really like Domaine Roulot. Great Meursault's winemaker (Article HERE), he also does a "Bourgogne Blanc" and a "Bourgogne Aligoté".
Tonight we tried the "Bourgogne Blanc" 

 

ROulot-bt.jpg

 

The grapes are from vines just around the Meursault's vines. 

 

roulot-bouchon.jpg


The cork is ok, slightly moistened.

 

RoulotVerre.jpg

 

The colour is pale yellow, very bright.

 

The nose is very fresh... and seems very young for a 2007...
It reveals notes of citrus, hazelnuts, toasted bread and white flowers.

The palate is interesting. Straight, quite long in the mouth, I like the freshness!!
The end is made around citrus with a nice acidity and bitterness.

A very nice Bourgogne Blanc, maybe better than some Meursault villages.

Partager cet article

23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 22:29

After a very nice round in Montorgueil neighborhood buying stuff for lunch, when we went back home, I opened a Meursault Narvaux 2007 from Domain Leflaive.

 

meursault-bt.jpg

bouchon-meursault.jpg

 

 

The bottle is opened at the beginnig of the lunch, but we've drunk it with the cheese.

The colour is pale yellow.
The nose is a little bit closed when I open it... We have to wait... After one hour, it is more interesting!
I find hazelnut, white flowers and buttered notes... it smells very good!!
The palate is very good too... Not so complex but with nice buttered, honey flavours with wood notes very well integrated. The final is quite long.


In fact, a very nice Meursault, easy to drink and very interesting with a Comté cheese!

 

Partager cet article

17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 21:55

Samedi soir, nous avons rendez-vous avec les vins d'Olivier Jeantet.

Le Mas Haut-Buis est situé à 650m d'altitude à La Vacquerie en plein coeur du Larzac.

 

global.jpg


Grâce à Michel et Christian du Millesime à Vevey, nous avons eu la chance d'ouvrir:
- Les Agrunelles 2009 et 2010,
- Costa Caoude 2000, 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2008 et 2009.

Superbe soirée accompagné de quelques assiettes préparées par Miro y Oli!!

Nous commençons l'apéritif avec les blancs:


Les Agrunelles 2010:

Agru2010

 

Premier vin de la soirée, ouvert dans la cuisine autour de quelques tranches de Pata Negra.
Roussane 80% et Chardonnay 20%
Le nez est au départ assez discret mais se révèle à l'agitation... Fleurs blanches, agrumes...
En bouche c'est vraiment bon, belle texture, beau gras. C'est assez long, avec pour finir des notes fraîches... 




Les Agrunelles 2009:


Agru2009

 

J'ouvre alors que le 2010 n'est pas encore terminé, afin de comparer les deux.
Là, c'est du grenache blanc.
Le nez est tout de suite plus persistant. Je lui trouve des arômes de fruits jaunes, une jolie fraîcheur et des notes beurrées.
En bouche, la texture est très agréable, laissant découvrir une belle palette aromatique (fleurs blanches, fruits jaunes (abricots)) et un boisé très bien intégré. J'aime beaucoup et ne suis pas le seul.

Durant l'apéritif, j'en profite pour ouvrir les rouges.
Toutes les bouteilles semblent bonnes, même si le 2008 a un côté réduit très présent qui me dérange un peu... Nous verrons bien...

 

Passage à table et la dégustation peut commencer.
Je sers du plus jeune au plus ancien.


Costa Caoude 2009:


CC2009


Au nez, ça sent bon. Des fruits rouges, des épices voire même un arôme de figues rôties...
En bouche, c'est unanime, tout le monde apprécie. Les fruits (griottes), puis les épices... C'est très jeune, mais c'est déjà très bon...
Un vrai plaisir.



Costa Caoude 2008:


CC2008


Aïe, aïe... dur d'enchaîner avec ce vin vraiment sur la réduction. Je carafe et laisse le vin de côté en espérant y revenir plus tard...

 

Costa Caoude 2005:

CC2005
Je suis impressionné par la jeunesse de ce vin.

C'est encore vraiment sur le fruit. C'est très bon, avec de beaux arômes, une belle texture et une belle fraîcheur.
Il gagnera certainement à être oublié en cave... Il faudra y revenir dans quelques années!!

 

 

Costa Caoude 2004:

CC2004
Un beau nez de fruits noirs, de badiane voire même de café et de tabac...
Je goûte, c'est très bon, avec un beau toucher de bouche.
Je suis impressionné par sa fraîcheur et ses notes mentholées.
C'est très bon.



Costa Caoude 2003:

CC2003
Le nez s'articule un peu comme 2004, sur les épices, les fruits noirs... Ca sent vraiment bon.

La bouche, tout comme 2004 est douce mais plus en puissance... Certainement dû au millésime... Mais c'est très bon et cela plaît à tout le monde...



Costa Caoude 2002:

CC2002
En bouche c'est un peu moins dense que 2003, mais c'est tout en finesse...
Des épices, des fruits noirs et la garrigue se mêlent dans le verre.
Les tanins sont vraiment bien intégrés. 
La finale est longue et très fraîche...  

J'aime beaucoup!
La prochaine fois, je le placerai avant 2003.



Costa Caoude 2001:

CC2001
Un vin légèrement réduit, mais qui s'améliore à l'aération.
Cela me fait penser que le 2008 a été laissé de côté, je retente ma chance mais ce n'est toujours pas très concluant...
2001 quant à lui est très bon, mais j'ai l'impression qu'il ne s'est pas encore complètement dévoilé.
Cela me semble bien plus jeune que 2002, 2003 ou 2004...
La finale s'articule encore autour de la fraîcheur... 



Costa Caoude 2000:

CC2000
Le nez est envoûtant... Avec des épices, des fruits noirs, des cerises à l'alcool...
En bouche c'est très très bon avec des tanins bien fondus!!!
La finale est superbe, très longue, avec des notes poivrées, de cuir, de boîte à cigare...
C'est pour moi le vin de la soirée.
Il est réellement prêt à être bu!!
C'est d'ailleurs la première bouteille qui est terminée.



linguine.jpg
Pour accompagner ces beaux vins, Miro nous a préparé entre autres des linguines, crèmes de parmesan et truffe blanche...

Une superbe soirée autour de très beaux vins et de belles assiettes...


Mes vins de la soirée:
- Agrunelles 2009
- Costa Caoude 2000 et 2009 (pour son potentiel)


Site du MAS HAUT-BUIS : ICI

 

 

Partager cet article

8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 23:10

I like Laurent Combier's wines!!
In Paris, we tried the famous Clos des Grives a Crozes-Hermitage (Syrah 100%), maybe a little bit young, but nonetheless very good!!

 

ClosdesGrivesBt.jpg 


Closdesgrivesbch.jpg

closdesgrives-V.jpg

 

The colour is bright red, not to dark.
The nose is very interesting, with notes of liquorice, blackcurrant, blackberry and a little bit of wood.
The palate is very sweet and fresh. It is on the freshness and more on the red fruits than the nose.
At the end, it is full of spices... Very nice...
After two hours it is even better!!

Very nice wine!!! But it is better to wait a little bit and maybe open the bottle of 2008!!

The grapes of "Clos des Grives" are situated near Alain Graillot's vines... another great winemaker of the appellation.

Website of the domain: HERE 

Partager cet article

2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 21:53

The Appellation "Pernand-Vergelesses" is situated in the northern portion of Côte de Beaune.
The AOC Pernand-Vergelesses covers 123 hectares: 90 hectares of red of wich 44 are 1er Cru and 53 of white of which 17 are 1er Cru.

 

 

Pernand-Vergelesses 1er Cru, Sous-Fretille 2008 :

2montBt.jpg 

The colour is a nice golden yellow, very bright...


2montilleV.jpg 

 

 

The nose reveals white flowers, a little bit of honey, very typical of Pernand-Vergelesses.
The palate is very fresh, with a nice "fat"... I like the finish of the wine, with a nice acidity and a mineral way really interesting. I liked this wine.
Maybe it was a little bit early to open this bottle but I wanted to taste for the first time, wines from Hubert de Montille's children (Alix and Hubert), the great Burgundy winemaker. 

 

Website of the domain: ICI

Partager cet article

21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 18:54

Cela faisait bientôt deux semaines que je ne m'étais pas retrouvé en dégustation au Millésime à Vevey.

 

Ce soir, nous sommes une douzaine autour de la table afin de découvrir (ou redécouvrir) les vins d'Emmanuel Reynaud. Vigneron de la vallée du Rhône méridionale, il est un des plus grand de Châteauneuf-du-Pâpe... Tout passionné connait le mythique Château Rayas, au moins de nom, et le fait de l'évoquer provoque déjà quelques frissons... une sorte de quête du Graal à travers la vallée du Rhône, qui s'achève ce soir après les dégustations précédentes de Marcoux et Bonneau...

 

 

La dégustation se déroule ainsi: 

Fonsalette blanc (1996, 1998)

Fonsalette rouge (1997, 2000)

Fonsalette Syrah (1993)

Pignan (1995, 2000)

Rayas rouge (1997, 1998, 2000)

Rayas blanc 1996

 

 

 

 

Château de Fonsalette 1996 Blanc

 

96b blc fons

96v blc fons

 

La robe est jaune doré, très brillante.

Le premier nez n'est pas très expressif, avec un léger côté oxydé, évoquant quelques arômes de cire, miel et acacia... Je laisse le temps au vin de se réchauffer dans le verre quelques minutes et là c'est déjà différent. C'est beaucoup plus expressif, la poire, la cire, toujours le miel mais aussi le beurre salé s'invitent dans le verre. C'est très beau.

En bouche, quelle fraicheur (1996 quand même). Je retrouve des arômes de cire, de prune et en fin de bouche du nougat.

C'est digeste, très bon!

Un vin qui demande du temps... je l'ai laissé dans un verre et l'ai regoûté bien plus tard dans la soirée et c'était magnifique... Un beau vin à carafer et d'une incroyable jeunesse...

 

 

 

 

Château de Fonsalette 1998 Blanc

 

98b blc fons

98v blc fons

 

La couleur est un peu moins soutenue que 1996... au nez, c'est malheuresuement bouchonné... et en bouche c'est pire... Y en a t-il une autre pour la remplacer?

Sans problème, une autre bouteille de 1998 est ouverte (la photo du verre ci-dessus provient de la 2ème bouteille).

Le nez est sur les épices, la cire, les fleurs blanches... C'est très floral et végétal...

En bouche, c'est toujours frais, sur la prune et la cire. En fin de bouche, je ressens des arômes de café.

Mais cela semble très jeune... C'est un vin à attendre... Le 1996 qui semblait moins facile à  comprendre que le 1998 de prime abord est en fait prêt à boire maintenant après quelques heures d'aération alors qu'il faudra être patient avec le 1998... (Moi qui avais prévu d'ouvrir une bouteille samedi soir...)

 

 

 


Château de Fonsalette 1997 Rouge

 

97bRfons

97vRfons

 

La robe est rouge peu soutenu, avec un disque tirant sur l'orange sanguine.

Le nez a un côté un peu animal. Puis à l'agitation, c'est floral avec des arômes de sous-bois de fruits noirs (mûre), de cuir... je sens même un côté vernis, encaustique... je n'arrive pas à définir mais c'est très agréable.

En bouche la réglisse est très présente, suivi par le café et le tabac. Le vin est dôté d'une belle finesse et d'une belle fraîcheur. Seul bémol, la finale est un peu courte...

 

 

 

 

Château de Fonsalette 2000 Rouge

 

00bRFons

00vRFons

 

La robe est légèrement plus soutenue que 1997.

Au nez, c'est beau, complexe. Le tabac, les épices, le café la cerise confite et les fruits noirs écrasés forment un belle palette aromatique dans le verre.

En bouche c'est tout de suite gourmand... mais très jeune... il faudra aussi lui laisser du temps. Il y a beaucoup d'épices (pas mal de poivre), la matière est soyeuse et c'est très fin.

C'est déjà très bon, mais dans quelques années cela sera certainement terrible!!!

 

 

 

 

Château de Fonsalette 1993 SYRAH


93bRfonsSyrah

93Fons Syrah V

 

La robe est encore plus soutenue que 2000. Là nous avons à faire à une pure syrah... Ca commence à pas mal discuter autour de la table. Christian commence à avoir du mal à donner les explications mais tout le monde prend du plaisir... Les crachoirs sont une nouvelle fois quasi-vides (à part la bouteille bouchonnée je n'ai encore rien jeté).

Le débat Syrah pour ou contre s'installe. Appréciant ce cépage, je défends ce vin.

Le premier nez est assez animal... puis en lui laissant du temps je retrouve des fruits noirs, la griotte, les sous-bois... C'est compoté... le nez me rappelle de grands Cornas (partiulièrement un Clape 1998 bu l'été dernier)... La syrah s'exprime parfaitement!

Pour Thierry, assis en face de moi, c'est pas pareil... Pas trop fan des syrah, il ne prend pas trop de plaisir à boire ce vin.

La fin de bouche est éclatante de fraîcheur avec des arômes de menthol et d'eucalyptus...

J'aime beaucoup, mais je m'aperçois que ce vin ne fait pas l'unanimité.

 

 

 

 

Pignan 1995

 

95B Pignan

95VPignan

 

La robe est légèrement évoluée.

Le nez révèle tout d'abord un côté animal, puis la palette s'étend sur les griottes, le café et le tabac. Après agitation, je lui trouve même un arôme d'orange amère (intrigant!).

En bouche, ce qui me frappe, c'est la fraîcheur. Cela semble très jeune. Je repose un oeil sur l'étiquette pour m'assurer que ce ne soit pas un 2005... mais non... 1995!!! Ce côté tabac, café, fruits noirs laisse la place à une fin de bouche mentholé, sur les herbes fraîches (foin coupé?).

C'est très très bon!!

 

 

 

 

Pignan 2000


00BPignan

00VPignan

 

Sur la photo cela ne se voit pas trop mais la robe est assez trouble...  Ca commence mal...

Le nez est au début peu engageant... assez sauvage, avec un côté kirsché, j'ai du mal à me dire que c'est le même vin que le précédent. N'y aurait-il pas un défaut dans cette bouteille?

Mon pressentiement se confirme avec une bouche lourde, sans trop de finesse et relativement alcoolique. Assez contraire à ce que nous avons bu jusqu'à présent.

Je n'ai pas pris plus de notes et mon verre fini dans le crachoir... j'ai un peu mal au coeur, mais là, je n'ai pas de plaisir...

Pour ma part, cette bouteille avait un défaut... autour de la table, tout le monde semble d'ailleurs d'accord.

 

 

 

 

 

Château Rayas 1997 Rouge

 

97BRayas

97VRayas

 

Nous passons maintenant au mythe des châteauneufs... Le service se fait un peu plus dans le silence... l'ambiance générale est plus calme... Normal!
La robe est très claire.

Le nez est très intéressant. Je trouve des épices, du tabac, le sous-bois et un côté "rôti"... A l'aération, je sens le foin coupé.

En bouche, c'est magnifique, les arômes de boîte à cigares (cèdre), d'épices et de tabac envahissent le palais... La longueur est interminable. Le vin est très présent en bouche mais sans aucune lourdeur... C'est un vin qui semble être à son apogée!!! Magnifique!

 

 

 

 

 

Château Rayas 1998 Rouge
 

 98BRayas

98VRayas

 

La robe est plus soutenue que 1997 mais un peu moins brillante...

Le nez est sur les épices, les fruits noirs, le café, le balsamique et un côté "ciré"... Ca sent vraiment bon!
En bouche, c'est trés frais, et incroyablement jeune. Je lui trouve des arômes de réglisse, d'épices et de cerise confite.

C'est superbe, mais on sent que le vin ne se livre pas complètement... Serait-il en train de se refermer? Autant le 1997 se livrait entièrement et était superbe à boire maintenant, autant le 1998 semble plus sur la réserve... Je pense qu'il faudra y revenir d'ici quelques années, car la matière est magnifique...

 

 

 

 

Château Rayas 2000 Rouge

 

00B rayas

00V Rayas

 

La robe, assez soutenue est brillante.

Le nez est très expressif, avec un côté fraise écrasée très présent.

En bouche c'est sur la réglisse, le tabac, les fruits noirs et les épices... très typique de châteauneuf... C'est bon mais d'une part très jeune et d'autre part, passer après 1997 et 1998 s'avère plus difficile... 2000 n'est pas un millésime que j'affectionne particulièrement et là je trouve que le vin se livre tout de suite...

En écrivant ces lignes en reprenant mes notes, je me dis que je suis dur... C'était tout de même très très bon! J'ai juste eu moins d'émotion.

 

 

 

 

 

Château Rayas 1996 Blanc
 

96B Rayas Blc

96V Rayas Blc

 

La robe est magnifique, d'un beau jaune doré (un peu moins soutenu que Fonsalette blanc 1996).

Le nez révèle des arômes incroyables de tarte citronnée, de coing, de beurre voire même un côté un peu "malté".

En bouche, cela me fait penser au Fonsalette 1996 blanc mais avec un supplément d'âme. C'est plus fin, plus tendu, plus nerveux!!

J'adore!
Les arômes cirés se mélangent aux agrumes, à la prune et aux épices... C'est top!

Pour moi, c'est le vin de la soirée... j'en profite longtemps...

 

Pour finir, deux vins servis à l'aveugle, avec quelques vituailles. On sent la "patte" Reynaud... 

Ce sont 2 Château des Tours Rouge 1993 et 2004 (Autosatisfecit: j'ai trouvé). Le 1993 est incroyable de fraîcheur... C'est superbe! Un Côte du Rhône de 18 ans aussi joli, on en trouve pas tous les jours.

 

Encore une fois merci à Christian et Michel du Millésime pour cette superbe soirée... 
Emmanuel Reynaud est vraiment un très grand vigneron...

 

Mes vins de la soirée:

- Fonsalette Blanc 1996

- Pignan 1995

- Rayas Rouge 1997 et 1998 pour son énorme potentiel

- Rayas Blanc 1996  

 

Partager cet article

18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 22:53

Last friday I was in Paris in Fanny, Mike and Paul's house for a sushi dinner...
What a nice night around two chablis and an old rhum from Guyana.

 

 

We began the night with a Chablis 1er Cru Montée de Tonerre 2009 from Billaud-Simon Domain.
I did not know this wine... never tasted...


chablis1b.jpg

 

The wine is pale yellow.

 

chablis2.jpg
The nose seems young... Mike says it reveals a good "fat". For me it is more on citrus.
After few minutes I can smell white flowers, mushrooms and yellow fruits.
I like it but not my favourite Chablis 1er Cru.
The palate is sweet, I find again white flowers flavours but also grapefruit... it seems very young... and it is!!
This wine needs time, but that was a nice experience to try it.

 

 

 


After, with the sushis, we tasted a Chablis Grand Cru "Les Preuses" 2007 from Vincent Dauvissat... It is another world...
What a great wine... Very interesting... 

 

preuses-b.jpg

 

I really love wines from Dauvissat. He gives another dimension to Chablis.

 

chablis1v.jpg

 

The colour is golden yellow, very bright.

I know that is very early to open this kind of bottle but we wanted to try a great Grand Cru from Chablis.  

The nose is very fresh, with salty notes. I find also white flowers, honey and toasted bread flavours... It smells very good, but maybe it will be even better in 3-5 years.  

The palate is straight, very thin, with again, honey, white flowers and this salty note! And the finish is very long... I really like it!!!

 

I think I will wait to open my 2007, but what a nice try! And that was ok with the sushis (not easy...)
Thanks Mike!

 

 

 

 

 

After the dinner, an old Rhum (12 years old)  arrives on the table... from Guyana... I really don't know this one.
The colour is bright, brown with golden reflects.

 

rhum-v.jpg

 

It reveals flavours of exotic fruits, spices, tobacco, leather and orange zest.
It is very sweet and easy to drink, we don't feel the 40% of alcohol... For me it is more like a wine...

I really like this one!

 

rhum-b.jpg

 

  What a nice evening in Paris with friends!!

Partager cet article

7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 22:22

Jeudi soir, après une journée bien chargée, je me dirige vers le Millésime où Christian nous attend pour une dégustation assez exceptionnelle... les Châteauneuf-du-Pâpe de Monsieur Henri Bonneau.

 

General-copie-1.JPG

 

 

La soirée se décline en trois axes, tout d’abord 2 Châteauneuf du domaine (2003-2004), puis 3 Cuvées Marie Beurrier (1995-2003-2004) et enfin la fameuse Réserve des Célestins (1995-1998-2000-2001-2004-2006). Bref une très grande soirée en perspective quand on connait la difficulté pour se procurer ce genre de vins.

 

Tout le monde autour de la table semble assez excité en voyant les bouteilles installées près de nous.

  

Et c’est là que tout commence... (J’essaie dans les lignes ci-dessous de retranscrire les notes prises durant la soirée... chose peu aisée vu le peu d’application dans mon écriture, certainement due à l’émotion)

 

 

Chateauneuf-du-Pape 2003 :

 

2003 B 2003 V

 

Le nez est très agréable, sur des arômes de tabac, de cuir mais aussi de fraises écrasées.

En bouche, c’est plein d’épices (même de la cannelle), de pruneau et de fruits confits.

Je ne trouve pas trop d’alcool dans le verre, et pourtant 2003 est un millésime chaud...

Ca commence déjà bien !!!

 

  

Chateauneuf-du-Pape 2004 :

 

2004 B 2004 V

 

Incroyable, la mise en bouteille date de l’année dernière.

La robe est légèrement moins brillante que celle de 2003 mais le nez est plus frais. Des arômes de cuir, de fruits noirs, de sous-bois et de champignon se dégagent du verre.

En bouche, à l’aveugle, je serais certainement parti sur la Bourgogne... j’entends dire « Ca pinote »... et c’est vrai... C’est très élégant, soyeux, tout en fraîcheur.

Ca me plait !

  

 

Marie Beurrier 1995 :

 

MB1995  MB1995 V

 

La robe est évoluée, le disque tire vers l’orange sévèrement.

Le nez est plus animal que les deux précédents, avec tout de même une belle complexité de café, tabac et d’épices.

En bouche, l’attaque est vraiment fraîche... 1995... et c’est encore très frais !! Il y a encore une belle acidité.

Je suis impressionné par la précision du vin.

  

 

Marie Beurrier 2003 :

 

MB2003 BMB2003 V

 

La robe est légèrement tuilée.

Un côté plus rond que 1995 ressort (dû au millésime ?), plus kirsché.

Le nez est plein d’épices et frais.

En bouche, il y a un beau volume et une belle matière. C’est encore très soyeux et frais en fin de bouche, avec des arômes de sous-bois et d’épices. Le seul petit reproche vient des tanins qui sont un peu asséchants... Il faut certainement lui laisser du temps...

 

 

Marie Beurrier 2004 :

 

MB2004 B


La robe est plus sombre que 2003 et plus limpide.

Le nez s’articule autour des épices, des fruits noirs mais aussi de la cire.

En bouche, on retrouve la pâte soyeuse, tendue et une belle longueur. La finale est sur le tabac.

 


Réserve des Célestins 1995 :

 

C1995 BC1995 V


Pour ma part, c’est la première fois de ma vie que je vais goûter un Celestins... après tout ce que j’ai entendu, je prends mon temps pour savourer ce moment...

La robe est brun-chocolat (??).

Le nez révèle des notes rôties, des arômes de sous-bois et de champignon.

Je m’aventure après quelques minutes à le mettre en bouche. Beaucoup d’épices au début, mais c’est toujours très frais... le vin semble plus évolué que Marie Beurrier 1995, peut-être un défaut de bouteille. Tout de même, on sent que la trame est magnifique...

Je profite de mes premières gorgées de ce vin... même si je sens que ce n’est pas le meilleur de la soirée...

  

 

Réserve des Célestins 1998 :

 

C1998 bouteille C1998 V


Je suis maintenant sur un petit nuage, profitant de chaque moment avec ces vins incroyables.

La robe du 98 est aussi quelque peu évoluée mais brillante.

Le nez est épicé, puis sur le pain toasté, les champignons, les fruits noirs mûrs, le cuir... C’est doté d’une belle complexité !

Le toucher de bouche est superbe, avec des notes de raisin sec. Tout le monde parle autour de ce vin... même mes voisins Suisses allemands échangent avec moi quelques mots en français... ne parlant pas allemand, je me fais comprendre grâce à quelques onomatopées caractéristiques de l’amateur conquis...

Ce qui me frappe sur ce vin, c’est sa jeunesse... et pourtant, c’est bien un 98.

 

 

Réserve des Célestins 2000 :

 

C2000 BC2000 V


La robe est moins évoluée que 1998, mais tout même le disque est orangé.

Le nez nous rappelle encore les épices, le sous-bois et le cuir.
En bouche, c'est très soyeux, les tanins sont bien intégrés.

La finale est axée sur le chocolat, le tabac et le cuir...

Je trouve ça très bon mais je remarque que j'ai toujours du mal avec ce millésime... je pense qu'il y a trop d'attentes sur 2000, mais ce millésime n'est pas si impressionnant. 

 

 

Réserve des Célestins 2001 :

 

C2001 V


A vrai dire, c'est de ce millésime que j'attends beaucoup. La semaine dernière, lors de la dégustation de Marcoux Vieilles Vignes (article ICI), le 2001 fut le vin de la soirée.

La robe est brillante, avec un disque légèrement tuilé.
Le nez est frais, sur le tabac, les fruits noirs et le cuir... c'est très agréable mais un peu réservé encore.

En bouche, c'est parfait! C'est très frais, très long, sans trop en faire.

Le vin possède une très belle tension. C'est sensuel...
J'ai vraiment l'impression de goûter un grand bourgogne.
C'est énorme, encore une fois le vin de la soirée pour le moment...

 

 

Réserve des Célestins 2004 :

 

C2004 BC2004 V


C'est assez compliqué pour ce beau 2004 de passer après ce superbe 2001...
Le nez est plus fermé et un peu plus sur l'alcool.
La bouche est sur le pain d'épices, les cerises à l'alcool. 
Le vin possède une très belle acidité, une fraîcheur incroyable et un très beau volume.

Je le laisse de côté, j'y reviendrai plus tard... et je ne serai pas déçu...

 

 

Réserve des Célestins 2006 :

 

C2006 B


Généralement c'est un millésime que j'affectionne et ce Châteauneuf ne déroge pas.
C'est effectivement très jeune, avec un nez sur le fruit (framboises, fraises), le cuir et la tabac. 
En bouche, je suis frappé par un arôme de gingembre qui amène une belle fraîcheur. 

Il faudra être patient mais ce vin promet énormément... C'est excellent.


 

 

La dégustation se termine avec des crachoirs presque vides... tout était très bon... et avec quelques agapes bienvenues. Christian ouvre pour terminer un St Jean du Barroux "Microclimat" très agréable.

 

C'est encore une très belle soirée passée au Millésime.
Quelle chance d'avoir pu goûter autant de vins de ce très très grand vigneron...Merci à Henri Bonneau, empereur de l'élevage, pour ses Châteauneuf-du-Pâpe magnifiques, et merci au Millésime (Christian ce soir, Michel avait encore une fois déserté la salle) pour nous avoir permis de les découvrir.

 

Je rentre en train (j'ai peu craché donc la voiture reste à Vevey), rempli de tous ces arômes... 

 

 

Mes vins de la soirée :

- Célestins 2001, 2006

- Marie Beurrier 1995

- Chateauneuf 2004

Partager cet article

30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 20:07

 

Global

 

 

C'est une nouvelle fois au Millésime à Vevey, sous la direction de Christian, que nous nous retrouvons pour goûter quelques très beaux flacons.
Ce soir, c'est Châteauneuf-du-Pape qui est à l'honneur... ceux du Domaine de Marcoux. 

Ce domaine, certifié BIO depuis 20 ans environs, est géré par deux soeurs, Sophie et Catherine Armenier.

 

Les vins produits :

Vin de Table "Raisin de Loup" (3'600 bouteilles par an)

Côtes du Rhône (3'000-6'000 bouteilles par an)

Châteuneuf-du-Pape blanc (3'000 bouteilles par an)

Châteauneuf-du-Pape rouge (10'000-20'000 bouteilles par an)

Châteauneuf-du-Pape Vieilles Vignes (4000 bouteilles par an si la qualité du millésime le permet)

 

Les vins prévus pour la soirée sont tous des Vieilles Vignes,de 1997 à 2009!

Le vin est élaboré avec de la grenache très majoritairement.

Les seuls millésimes que nous n'avons pas pu goûter sont 1998 (rupture de stock), 2002 et 2008 (pas de production).

 

 

 

Vieilles Vignes 1997 :

                               1997 bouteille

 1997 V

 

Millésime assez délicat...

La robe est assez évoluée, tuilée.
Au nez, c'est assez discret, sur la réglisse, le cuir, le pruneau. Je ressens aussi un côté kirsché. En laissant le temps au vin, le nez évolue plutôt bien dans un premier temps, avec plus d'épices et de fruits noirs, mais dans un deuxième temps, cela s'étiole...
En bouche, de nouveau la réglisse, les épices avec une présence alcoolique marquée. On est tout de même à 15% d'alcool.

 

Ce vin est à boire, peut-être même sur la pente descendante. Cela reste tout de même soyeux en bouche, c'est bien construit...

 

 

 

 


Vieilles Vignes 1999 :

  

1999 B

1999 V

 

 C'est déjà plus frais que le précédent.

La robe est moins évoluée, mais possède quelques reflets orangés au niveau du disque.

Au nez, c'est plus sur les fruits (je retrouve des fraises écrasées), les épices, le sous-bois.

En bouche, il y a encore cette trame réglisse/pruneau et un peu d'alcool.

Je préfère à 1997 et la sensation de fraîcheur m'étonne réellement... Cela laisse présager de bonnes choses pour les millésimes suivants!

 

 

 

 

 

Vieilles Vignes 2000 :

 

2000 B

 2000 V

   

La robe est pourpre, lumineuse avec un dique légèrement marqué.
Ca sent vraiment bon. Je retrouve encore le pruneau/réglisse mais il ne prend pas le dessus. Il y a un côté épicé plus présent et de légères notes animales.

En bouche c'est bon! Des épices, du cuir et une longueur impressionante. Et toujours cette fraicheur!!

C'est encore mieux que 1999 et cela surclasse très facilement 1997... nous sommes passés à la vitesse supérieure...

Les langues, autour de la table, commencent vraiment à se délier...

Est-ce l'effet des 15% d'alcool ou la qualité de ce 2000?

 

 

 

 

 

Vieilles Vignes 2001 :

 

2001 B

 2001 V

   

La robe est magnifique, brillante...

Au nez, c'est superbe. les épices, les fruits noirs, le sous-bois et une incroyable sensation de fraicheur... C'est explosif!

En bouche, je retrouve la fraicheur, les épices, le café, le tabac et les fruits noirs.

C'est magnifique.

Sur ce beau millésime, on a affaire ici à un trés trés grand vin!!! Tout le monde autour de la table demande s'il reste quelques bouteilles en stock... malheureusement non... il n'y a plus rien. Bien heureux sont ceux qui ont encore quelques flacons en cave.

Pour le moment, c'est le vin de la soirée!

C'est énorme.

Mon voisin me signale même qu'en plus du plaisir immense que le vin procure, l'émotion est aussi présente. Et c'est vrai qu'en fin de bouche (la longueur est interminable), il y a un côté "jouissif"!

Je remarque que personne ne crache... tout le monde finit son verre...

 

 

 

 

 

Vieilles Vignes 2003:

 

2003 B2003 V

 

Là, sur ce millésime chaud, aucune trace d'évolution de la robe...

Au nez, les fruits noirs ressortent, la cerise confite, je note même un peu de pâte de fruit.

Je retrouve bien le millésime 2003 et ses fortes chaleurs.

En bouche, je ressens le tabac, les épices et les fruits noirs.

Mais contrairement au nez qui laissait augurer un vin très charpenté et fort en alcool, la bouche se révèle fraiche... C'est étonnant!

Cependant, le laisser quelques années supplémentaires à la cave ne lui fera pas de mal.

 

 

 

 

 

Vieilles Vignes 2004:

 

2004 B

  2004 V

 

La robe est toujours aussi brillante et agréable à regarder.

Au nez, c'est un peu moins plaisant, l'alcool est présent en plus de la réglisse, du pruneau et des épices.

En bouche, les tanins ne sont pas encore tout à fait intégrés, mais la structure du vin est très belle.

Je trouve que les arômes de fruits rouges dominent.

Il faudra lui laisser un peu de temps.

 

 

 

 

 

Vieilles Vignes 2005:

 

2005 B

2005 V

 

J'ai pris peu de notes sur ce vin... c'est très très jeune...

Le nez révèle des notes de café, de fruits noirs, mais aussi un côté herbacé.

En bouche, les épices sont très présentes et je trouve l'alcool un peu plus prononcé.

La jeunesse certainement... il lui faudra beaucoup de temps avant de se livrer

Je crois que je deviens difficile à ce moment de la soirée car nous sommes en train de déguster de très grands vins tout de même!

 

 

 

 

 

Vieilles Vignes 2006:

 

2006 B

 

2006-V-copie-1.JPG

 

Belle couleur rouge sombre, brillante.

Le nez est très agréable. C'est flatteur, ça sent bon les épices mais aussi le chocolat en poudre.

En bouche, c'est très bon, la structure tannique est fine. La finale est juste un peu courte, comparativement aux autres.

Ce vin est plus facile à boire maintenant que 2005...

C'est bon!

 

 

 

 

 

Vieilles Vignes 2007:

 

2007 B

 

2007 V

 

Cela semble très jeune au nez, peut-être du aux arômes de fruits rouges et  l'alcool que je ressens fortement.

La bouche est différente. C'est frais, avec des épices, du café et du cacao.

Ca persiste très longtemps en bouche.

Mais je trouve cela trop jeune, et je préfère les Châteauneufs qui ont pris de l'âge, qui sont plus patinés...

 

 

 

 

 

Vieilles Vignes 2009:

 

 

2009 B

 2009 V

 

La bouteille a été ouverte pour l'expérience car c'est presque un sacrilège d'ouvrir ces vieilles vignes si jeunes...
Le vin est encore complètement sur le fruit, le fruit rouge.

En bouche, c'est encore les fruits rouges qui dominent mais c'est terriblement jeune.

En revanche le vin est très bien conçu, très équilibré... Vivemement dans 10 ans qu'on y regoute!!

 

 

 

 

Comme si nous n'avions pas assez bu, Christian sort une dernière bouteille... pour goûter...

Je n'ai pas pris de notes mais mon palais s'en souvient, c'est très très bon!
Une Côte Rôtie de Jamet 1995.

 

Cote Rotie bouteille 

Excellent!

 

 

 

La soirée se termine autour des bouteilles et de quelques agapes.

Encore une belle nuit au Millésime!!

Vivement la semaine prochaine pour les Châteuneufs d'Henri Bonneau!!

 

 

Le Millésime

Route du Nord 4

1800 Vevey

Tel : +41 21 923 58 13

mail : info@lemillesime.ch

Partager cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog