Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 21:47


J'apprécie particulièrement les vins de Fanfan Ganevat.
Cet été, j'ai été surpris par la cuvée "J'en Veux Encore".

Digne héritière de la cuvée "J'en veux" avec son étiquette qui a beaucoup fait parler d'elle (celle-là n'est pas mal non plus!!), elle est encore plus expressive (la cuvée bien entendu!!). Elaborée à partir de Gamay, de Poulsard et d'autres cépages jurassiens comme l'Enfariné ou le Beclan, elle offre un fruit éclatant, une belle profondeur et une superbe matière.
C'est plein de fraicheur et se boit relativement facilement... Attention danger...

 




Rémi Pedreno est un grand vigneron!! En tout cas un vigneron que j'apprécie.
J'avais laissé de côté ses vins ces derniers temps au profit de nouvelles découvertes mais une soirée autour d'un côte de boeuf me poussa à ouvrir un Roc d'Anglade 2012.

Quelle belle surprise.
Un nez plein, plein d'arômes de fruits rouges, d'épices, de romarin, de thym et de garrigue.
C'est fait à partir de Grenache, de Syrah, de Mourvèdre et de Carignan.
En bouche, le toucher est soyeux, précis et frais.
Aucune lourdeur pour cette bouteille complexe et dotée d'un superbe fruit.

A refaire!!

Repost 0
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 18:48

Le dernier weekend de janvier fut très chargé...
Tout commence autour d'un diner près de Saumur chez un ami vigneron. Histoire de bien débuter ce weekend marathon autour du vin.
Le lendemain matin, direction Angers pour le salon des Greniers St Jean. Belle journée.
Puis soirée sur place à "A boire et à manger", belle cave à manger, conviviale, avec de bons produits et de belles bouteilles.
Dimanche matin, direction Saumur pour la Dive Bouteille. Immense salon, riche en découvertes et confirmations.
Retour lundi soir à Lausanne, un peu fatigué par la soirée du dimanche soir à la Tonnelle, en compagnie de quelques vignerons...

Après 3 nuits de récupération massives, je me dirige, jeudi soir dernier, chez Steffen pour une dégustation à l'aveugle.

Au programme "léger", plus d'une vingtaine de vins.

Selon notre hôte, la soirée s'annonce catastrophique... elle sera plutôt gastrostrophique, je vous laisse juger grâce aux photos des plats. Steffen est un cuisiner hors-pair, cuissons, sauces, mariage des arômes... tout est maitrisé. Il n'y a plus qu'à ajouter à cela les bouteilles qui vont avec.

Nous commençons la soirée autour de deux champagnes.
Pas de photo pour le plat qui accompagne ces deux bouteilles, une mousse de champignons de Paris et jus de haricots verts.

Une soirée à Epalinges



Le premier champagne présente un nez frais, légèrement brioché et salin. C'est assez peu aromatique.

La bouche possède une attaque vive et fraiche.
La finale laisse s'échapper une jolie salinité.

LAHERTE FRERES, GRAND CRU BRUT NATURE NM (dégorgement 12.2012)

Une soirée à Epalinges

La deuxième bouteille me semble plus complexe, sur la noix fraiche, les arômes de beurre (légers), un côté crayeux, minéral et quelques notes végétales amenant beaucoup de fraicheur.

En bouche, la bulle est plus fine que sur le premier champagne.
On retrouve ce côté frais, végétal, ainsi que de légères notes oxydatives nobles, sur la noix fraiche.
La longueur en bouche est belle.


JACQUESSON, DIZY CORNE BAUTRAY 2004 (dégorgement 02.2013)

La deuxième série, composée de 7 vins (3 puis 2, puis 2), sera accompagnée d'un plat créé par Jean-François Piège, Ris de Veau de lait au sautoir et en miettes, jus au Savagnin et purée de choux de Bruxelles... Superbe.

Une soirée à Epalinges

.

Le premier vin de la série est malheureusement bouchonné... il s'agit d'un CHALASSES MARNES BLEUES 2011 du Domaine Ganevat.

Dans le deuxième verre, c'est plus mûr. Sur les fruits jaunes.
La bouche aussi est mûre, grasse, sur la pêche et l'abricot avec une finale évoquant la réglisse.
DIDIER JORIS, GENTIL BLANC 2011 (Païen)

Le troisième verre est encore plus mûr, de nouveau sur la pêche et l'abricot.
L'attaque en bouche est fraiche, sur les fruits jaunes mûrs, mais la fin de bouche laisse échapper une pointe d'alcool amenant un peu de chaleur.
SIMON MAYE, PAIEN 2011

Le vin suivant est encore assez mûr, relativement aromatique sur des fruits jaunes et une note de coing.
La bouche est citronnée, fraiche, longue et possédant un joli gras.
Le vin semble beaucoup plus jeune, je n'aurais jamais dit 2001.
ZUFFEREY, LE BLANC 2001

Une soirée à Epalinges

Nous poursuivons avec un vin qui m'a tout de suite séduit.
Le nez est complexe, alliant des notes de noix fraiche, d'agrumes, de poivre et d'amande amère.
La bouche est cristalline, on retrouve la noix fraiche encore.
C'est long en bouche et salivant.
Une très grande bouteille.
DOMAINE OVERNOY, SAVAGNIN OUILLE 2003

Ensuite, le vin servi est totalement différent...
C'est mûr, très aromatique, un poil exubérant.
Les fruits jaunes, mais aussi les fruits exotiques (ananas) ressortent du verre.
La bouche est riche, grasse avec une pointe d'amertume en fin de bouche amenant de la fraicheur.
ZUFFERREY, SAVAGNIN BLANC 1999

Une soirée à Epalinges


Pour finir cette série, un vin qui présente un nez sur le foin, ainsi que des notes végétales amenant beaucoup de fraicheur. C'est relativement complexe.
La bouche est fraiche, avec des notes d'agrumes (citron), de noisettes et d'amandes fraiches.
La finale est tout en fraicheur, présentant de jolis amers.
Une très belle bouteille.
DOMAINE GANEVAT, LES VIGNES DE MON PERE 2002

La série suivante est composée de deux vins et sera accompagnée d'un curry de Coquille Saint-Jacques et huile de kaffir.

Une soirée à Epalinges

.

Une soirée à Epalinges

Le premier vin de cette série possède un nez expressif, complexe, dégageant des arômes d'agrumes, de beurre, de fruits jaunes mûrs, de pomme Tatin.
La bouche est belle, fraiche, mûre.
L'attaque est sur le citron, puis sur les fruits jaunes, et la cire d'abeille.
La longueur est superbe.
DOMAINE DES COMTES LAFON, MEURSAULT CLOS DE LA BARRE 2008

Une soirée à Epalinges

Le second vin semble être de la même veine que le premier, mais en légèrement plus mûr.
Le nez est expressif, sur les agrumes et les fruits jaunes (avec quelques notes épicées?).
La bouche est fraiche, beurrée, longue et possède une finale salivante.
Tout comme la bouteille précédente, c'est très bon.
DOMAINE DES COMTES LAFON, MEURSAULT CLOS DE LA BARRE 2009

Voilà pour les blancs de la soirée.


Fin de l'Acte I.
Prochains billets pour les rosés et les rouges... A suivre.

Repost 0
29 août 2015 6 29 /08 /août /2015 18:33
Julien en Billat 2013, Domaine Ganevat

Il pleut, il pleut à Lausanne.
Dimanche 23 août 2015, c'est la fin des vacances.
Le bassin d'Arcachon semble bien loin, ainsi que le rayon vert (enfin vu!) du coucher de soleil de Biarritz.
Terminé. Terminons les vacances sur une note positive. Me vient alors l'idée de sortir une bouteille de Fanfan Ganevat. Une petite rareté du monde viticole pour prolonger un peu, le sentiment de congés.

La bouteille est en cave depuis peu, mais je tente le coup.
Julien en Billat 2013. Pinot Noir.

A l'ouverture, c'est assez réduit.
Je carafe 2h et demi.
Ce n'est plus tout à fait pareil.
Le nez s'articule autour des fruits rouges (cerise), de la rose, des épices et d'un côté graphite (ou ferreux?).
C'est relativement complexe et très joli.

La bouche est fraiche, sur les fruits rouges et les épices douces. C'est digeste, doté d'une grosse acidité.
Le vin est peut-être un peu trahi par sa jeunesse.
Cependant, c'est très charmeur et à 11°, il n'y aura pas eu de reste pour le lendemain.
Presque dommage car le dernier verre laissait s'échapper encore plus de rondeur, de volume et de fruits. La finale semblait s'être assagie.

Du pur plaisir.

Des bouteilles qu'on aimerait avoir plus en cave, même si ce côté exceptionnel ajoute un peu de fête à cette fin de vacances pluvieuse.

Merci monsieur Ganevat!

Repost 0
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 22:39
Una noche en Villa Mas, Sant Feliu de Guixols

C'était il y a un mois.

Vendredi 12 juin 2015, 20h30, Sant Feliu de Guixols, petite commune ennuyée de la Costa Brava où les buildings pour touristes viennent modifier le paysage du bord de mer.

Nous sommes 6 autour de la table pour ce weekend festif, c'est le 1er round d'une fin de semaine marathon.

La carte des vins du restaurant peut en faire rêver plus d'un. Une véritable bible bourguignonne dotée de tarifs hallucinants.

Una noche en Villa Mas, Sant Feliu de Guixols

Nous commençons donc sans attendre avec un Chablis 1er Cru, Montée de Tonnerre 2009 de François Raveneau (45Eur sur table!). Il accompagnera parfaitement les quelques tapas commandées auparavant.
Tout le monde semble bluffé par la pureté, la finesse et la superbe minéralité dont est composé ce vin. Les arômes de fleurs blanches, de coquille d'huître et de notes salines explosent dans le verre et en bouche. La longueur est superbe.
Ça commence très fort.

La bouteille suivante arrive déjà sur la table. Un domaine qui m'est cher... Les Meix Chavaux 2007 du Domaine Roulot. Le nez est fin et délicat, presque discret à l'ouverture. L'aération lui fera le plus grand bien. En bouche, c'est cristallin, tendu, frais et minéral. La longueur est immense. Une très belle bouteille qui deviendra superbe au fur et à mesure de la dégustation. Une nouvelle fois, je suis conquis. Aucune lourdeur, aucun élevage qui vient masquer le jus, le vin est complexe, mais d'une belle buvabilité. Grand!

Pour en finir avec les blancs et le tartare de thon (ou les sardines en fonction des choix de chacun), un Brézé du Clos Rougeard 2009 fait son apparition.
A l'ouverture c'est assez peu en place. Le vin semble déstructuré, décharné, très alcooleux. Le passage en carafe lui fait du bien et nous commençons à découvrir la complexité de cette bouteille. Le nez est profond, envoûtant, tantôt exotique (et légèrement boisé), tantôt minéral et tranchant. C'est relativement complexe et patiné.
La bouche est d'abord sur le fruit jaune, relativement ronde (élevage un poil marqué) puis cela devient plus frais, plus tranchant avec le temps. A la fin du repas, le vin commencera vraiment à s'exprimer. Pas sûr que la bouteille ait fait l'unanimité...

Una noche en Villa Mas, Sant Feliu de Guixols

Nous pouvons passer au rouge, la plume ibérique (ou l'agneau pour certains) est dans les assiettes.
Nous commençons par un Clos des Corvées 2001 du Domaine Prieuré-Roch.
La bouteille est morte... Le sommelier repart aussitôt en cave.
La seconde n'a rien à voir mais la réduction est bien présente... Ça pinote derrière l'écurie en quelque sorte...
Un petit tour en carafe laisse filer ces arômes et le fruité se ressent maintenant clairement. C'est frais, sur les fruits rouges, les épices et un côté féminin.
La bouche est franche, fraîche, gourmande et fruitée.
La longueur est superbe, toute en fraîcheur.
A l'aveugle, je n'aurai jamais dit 2001... C'est très très jeune!

Nous poursuivons toujours en Bourgogne avec un Volnay Santenots du Milieu 2004 des Comtes Lafon. Le style est plus classique, beaucoup moins rock'n'roll que le Clos des Corvées. Certains autour de la table s'y retrouvent plus.
Ça pinote en laissant s’échapper des arômes de fruits rouges (cerise, framboise), on retrouve aussi les épices douces et un élevage précieux bien intégré. La bouche est franche, bourguignonne, gourmande, classique de l'appellation.
La longueur est très belle.
La bouteille ne fait pas un pli.

Changement de région, montée en puissance aromatique, voici la Côte-Rôtie 2007 du Domaine Jamet.
Petit passage en carafe pour aérer cette superbe Syrah. Le nez est envoûtant, sur des arômes de tapenade, d'olives noires mûres, de violette, de poivre et d’épices douces. La bouche est tout en fraîcheur, patinée, cirée, gourmande. Cela semble encore très jeune...
La longueur est superbe.

Nous attaquons les desserts avec les bouteilles qui ne sont pas encore terminées.
Afin de récupérer un peu de vivacité, nous demandons au sommelier de nous amener Les Grandes Teppes Vieilles Vignes 2011 de Jean-François Ganevat. Le vin est superbe, frais, tendu. Superbe bouteille où le chardonnay s'exprime à merveille. Aucune lourdeur, digeste et tout aussi complexe, la bouteille est au top et arrive à point pour nos palais légèrement fatigués.

Il faut bien finir cette soirée et laisser le sommelier aller se coucher. Nous lui demandons donc une dernière faveur, un Champignon Magique 2007 de Pierre Beauger.
Pas de réelles prises de notes, mais un réel plaisir immédiat. C'est frais, sur la pomme Granny, et les épices (curry). La buvabilité est énorme et le vin semble s'évaporer...

Encore une superbe soirée entre amis à Villa Mas.
Bon, il est presque temps d'aller dormir, demain, Ghislaine et Gérard Gauby nous attendent...

Una noche en Villa Mas, Sant Feliu de Guixols
Repost 0

Présentation

  • : Le Flacon
  • Le Flacon
  • : Blog sur la vigne et le vin. Mes découvertes, mes déceptions, les wine-tasting à la maison...
  • Contact

Recherche