Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 21:49
Dégustation de Noël à Epalinges... Vins Blancs!

C'est dimanche 11 décembre 2016, que Steffen nous a donné rendez-vous, à 12h30 précises, pour une dégustation de Noël toute particulière.

Au menu, 12 plats, quelques entrées, quelques plats, un plateau de fromages et 4 desserts.
Bref, du travail sur la planche... Pour accompagner tous ces mets, quelques bouteilles... d'anthologie... servies à l'aveugle!

 

Tout commence tranquillement, avec un Chasselas sur granites 2013 de Steve Bettschen. Le vin est très beau, tout d'abord sur des notes d'agrumes, légers de citron, puis floraux. C'est très agréable et pas too much!
En bouche, c'est frais, digeste, avec un joli gras et une belle longueur... il faudra un peu de temps pour trouver le cépage, car le vin n'est pas très variétal.


 

Nous passons à table, avec à la main, une superbe bulle. Le nez est superbe, révélant le zeste d'orange et quelques effluves légèrement oxydatives. C'est très noble, pâtiné et profond.
La bouche, quant à elle, n'est pas en reste.
C'est fumé, épicé et doté d'une bulle très énergique, mais fine.
La fin de bouche est crémeuse et vineuse.
Superbe.

Tout le monde est d'accord pour dire que c'est un grand champagne...
Il s'agit effectivement d'un Champagne Brut Grand Cru Egly-Ouriet 2002.

Avec cette belle bouteille, est servi un "Velouté de butternut aux arômes d'ici et d'ailleurs" (je reprends les termes de notre hôte!).


 



 


Ensuite, pour accompagner un "Bouillon de romaine glacé et Royale de Foie gras", deux vins aux antipodes l'un de l'autre.

Le premier, au nez frais, doté d'une belle finesse agrémenté de notes de noix fraiches.
La bouche est clairement sèche, très fine et révèle ces arômes de noix.
La longueur est belle, c'est élégant et très typé Savagnin... raté, ce n'est pas du tout ça.
C'est un Sauvignon/Sémillon, un Laville Haut-Brion 1996.

 


Le second, d'une couleur presque rosée, évoque la fraicheur, sur la pomme verte et le fruit mûr.
En bouche, on retrouve un côté tannique, dû très certainement à une macération longue des raisins. Des notes de vanille arrivent en fin de bouche. C'est frais et dévoile une acidité bien marquée.
Difficile de deviner, il s'agit d'une Muntada Blanc 2011 du Domaine Gauby.

 


Malheureusement, une bouteille qui ne se mariera pas forcement très bien avec le superbe plat proposé. Plein de fraicheur, ce bouillon glacé est exquis et les quenelles de royale de foie gras amènent juste ce qu'il faut de saveur et de douceur pour sublimer l'assiette.
 

 


Puis, nous enchainons avec un vin mûr, sur la tarte au citron meringuée, l'orange amère et des arômes exotiques. La bouche est fraiche, révélant les fruits mûrs. Je retrouve de nouveau la tarte au citron...
Très belle bouteille, qui nous amène clairement en Alsace, plus précisément chez Marcel Deiss. Il s'agit d'un Grand Cru Altenberg de Bergheim 2008.

 


Ce vin est servi pour accompagner une "St Jacques juste poélée accompagnée d'un condiment betterave et vadouvan". Le plat est sueprbe et le sucré de la betterave se marie extrêmement bien avec ce Grand Cru d'Alsace.

Ca continue très fort!

 

 



Le prochain plat est un "Bar de ligne, réduction de Safran et fregola sarda".
Plat qui se révèle sublime (et je pèse mes mots), tant la réduction de safran est expressive et se marie magnifiquement avec la fregola et le bar. Le jeu des textures est très intéressant.

Pour accompagner cette superbe assiette, deux vins.

Le premier est beurré, sur la noisette et le pralin. Je trouve cela très intéressant et expressif d'un beau terroir.
La bouche est pleine, fumée, sur des amers légèrement prononcés. La fin de bouche laisse un léger côté métallique en bouche, mais qui disparaitra à l'aération. Le temps dans le verre lui fait beaucoup de bien et dévoile une énorme bouteille.
Nous partons en Bourgogne, clairement, sur une belle appellation.

Il s'agit d'un Puligny-Montrachet Les Enseignères 1997 du Domaine J.F. Coche-Dury.

 



Le deuxième verre, plein de fraicheur (je lui trouve un côté menthol, voire menthe froissée), évoque la paraffine et... le tuyau d'arrosage chauffé par le soleil (je précise, ça n'a rien de péjoratif). C'est très intéressant.
En bouche, c'est très frais, sur les agrumes et un très joli gras. L'acidité n'est pas énorme, plutôt retenue, mais le vin en son ensemble est très très joli.

 

Il s'agit d'un Chateau Grillet 2010. Très beau!
 

 


Nous en avons fini avec les blancs... Il reste encore du travail, à peu près 7 rouges, et quelques raretés...
Suite au prochain épisode.

Repost 0
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 22:38
Une soirée autour de la Loire... Boire du Clos Rougeard

Dimanche 24 avril dernier, nous nous sommes retrouvés autour de quelques bouteilles de Loire. Tout fut servi à l'aveugle.

Le but était de mettre en avant des vins qui le méritent et dont on parle moins en Suisse.
Nous étions 12 autour de la table.

Dans cet article, comme un hommage à Charly, je ne parlerai que des vins du Clos Rougeard qui ont été dégustés ce soir-là. Les autres vins seront décrits plus tard.

Nous avons dégusté :

- Brézé 2009

- Clos 2008, 2009, 2010
- Les Poyeux 1995, 1996 et 2004

Commentons les rouges...

Une soirée autour de la Loire... Boire du Clos Rougeard

Clos Rougeard 2008

Le nez est tout de suite envoutant, profond, sur la framboise et la cerise. C'est très élégant et n'en fait pas trop.

La bouche possède un superbe toucher, c'est soyeux et ça enrobe parfaitement le palais. On retrouve la cerise, une touche de poivron grillé, la framboise et une touche d'élevage.
Le vin possède une belle longueur et se termine par de jolies notes épicées.

C'est déjà très gourmand!!

Clos Rougeard 2009

Le nez est frais, fruité, sur la framboise, la fraise et la cerise.

La bouche est fraiche, gourmande, sur les fruits rouges.
Le vin possède une belle acidité et une jolie finale sur les herbes fraiches et l'humus.
La longueur est superbe.

Glou!

Clos Rougeard 2010

Le nez est un poil plus jeune.
Il s'articule autour des fruits rouges (cerise, framboise), du menthol et l'eucalyptus.
C'est frais et élégant.

La bouche est belle, sur les fruits rouges et noirs, complexe et fraiche.
L'élevage est moins présent que sur 2008.

Une belle bouteille qui gagnera à vieillir.

Une soirée autour de la Loire... Boire du Clos Rougeard

Clos Rougeard, Les Poyeux 1995

La robe est légèrement évoluée.
Le nez révèle les fruits rouges mûrs, les épices et le menthol.
C'est relativement complexe et envoutant.

La bouche est fraiche, encore jeune, laissant s'exprimer les fruits rouges, les épices, dont le poivre blanc et la menthol.
Le vin possède une belle longueur, quoiqu'un poil asséchante, si on cherche un défaut.

Une très grande bouteille

Une soirée autour de la Loire... Boire du Clos Rougeard

Clos Rougeard, Les Poyeux 1996

Le nez est assez floral, sur l'oeillet puis s'exprime autour des fruits rouges acidulés.
C'est superbe.
On prend son temps...
La complexité et le plaisir sont là.

En bouche, on retrouve les fruits rouges, mais aussi ce côté floral.
C'est plein, intense, doté d'un élevage bien intégré.
La fin de bouche évoque la fumée froide et possède une superbe longueur.

Le vin semble être prêt pour la soirée.
A son apogée!!

Une soirée autour de la Loire... Boire du Clos Rougeard

Clos Rougeard, Les Poyeux 2004

Le nez libère de légères notes de volatile, en aucun cas gênantes, des fruits rouges, des épices et un côté frais (menthol).

C'est relativement complexe.
En bouche, c'est frais, croquant.
On retrouve les fruits rouges (cerise) et les épices (poivre blanc).
C'est encore un peu jeune, mais déjà très bon.
C'est juteux et doté d'une belle longueur...

Un grand vin en devenir.

Pour conclure,
On peut sans aucun doute dire que le Clos Rougeard est un immense domaine et qu'en étant patient, Les Poyeux offrent énormément de plaisir.

Cette cuvée semble encore un cran au-dessus du Clos, c'est en tout cas ce que tout le monde a signalé à l'aveugle.

Bravo!
Merci les Frères Foucault!

Repost 0
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 22:56
Clos Rougeard, Les Poyeux 2004

Un grand moment sans écrire... Pris par pas mal de choses et pas mal de choses à goûter...

Reprenons avec un grand vin, Les Poyeux 2004 du Clos Rougeard.


Voilà un vin qui a beaucoup évolué durant la soirée...

Ouvert quelques heures avant le repas, le vin se montre légèrement réduit.
Puis au moment de passer à table, c'est mieux.
Mais cela semble tout de même très jeune.
La bouteille est servie à l'aveugle, le Cabernet Franc est trouvé, le domaine suivra. En revanche, pour ce qui est du millésime, c'est plus compliqué, personne ne lui donne son âge.

Au nez, ce sont d'abord les fruits rouges (cerises, fraise) qui ressortent. Puis le poivron, le menthol, un côté ciré, patiné. On termine sur une note poivrée (poivre blanc). C'est complexe et cela sent très bon malgré cette jeunesse.

En bouche, c'est frais, complexe, avec des arômes de fruits rouges, de nouveau le poivre blanc, des tannins fondus. C'est bien équilibré, mais cela semble encore bien jeune.
La longueur est belle, fraiche, aérienne.

Je pense tout de même laisser les autres bouteilles en cave encore un moment... Patience...


Une très belle bouteille. Beaucoup de plaisir en l'état, comme souvent avec ce domaine.
J'avais déjà commenté cette bouteille ICI

Repost 0
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 22:39

Cette année encore, nous décidons avec Bertrand d'aller voir Marie-Thérèse Chappaz à Fully en Valais. Le temps du covoiturage nous "oblige" à remplir la voiture. Nous emmenons avec nous Cédric et Jean-Christophe.
Le rendez-vous est pris pour samedi matin, vers 10h30.
La voiture est garée, la tonnelle nous attend, ainsi que Marie-Thérèse et toute son équipe.
Il y a déjà du monde à la dégustation.


Marie-Thérèse vient nous recevoir, malheureusement avec des béquilles, signes d'une mauvaise chute. Ce sera compliqué de venir voir tous ces dégustateurs avec tous ces escaliers. Mais elle sera comme d'habitude disponible pour répondre à nos questions, ouverte à la discussion et toujours avec le sourire.

Nous avons juste le temps de nous asseoir que déjà Théo est là avec les verres et les crachoirs.
Il nous signale que cette année, il y aura 26 vins à déguster... le marathon peut commencer.

Au boulot!

bordsdufilm.ch

bordsdufilm.ch


Fendant La Liaudisaz 2014
Le nez s'articule autour des agrumes, de l'ananas et de notes végétales (tilleul).Le côté exotique est très présent et peu variétal.
La bouche est fraiche, vive, légèrement grasse. On retrouve ce côté exotique.
La longueur est belle et la finale saline amène à finir le verre assez rapidement...

Calmons nous, il y reste encore quelques vins...


Fendant Coteaux de Plamont 2014
Le nez est salé, frais et sur les fruits jaunes. C'est beaucoup plus variétal et donc doté de moins de notes exotiques.
La bouche est fraiche, moins grasse que La Liaudisaz mais plus tranchante et droite.
Il y a une belle minéralité et une jolie longueur.
La finale est de nouveau saline et salivante.


Fendant Président Troillet 2014

Le nez est sur la poire, le bonbon anglais, le citron et encore le tilleul.
C'est au départ assez discret et s'ouvrira quelque peu avec le temps.
La bouche est fraiche, légèrement exotique.
C'est encore bien jeune et n'exprime pas forcement complètement.

A attendre, car la discrétion l'emporte.
On retrouve tout de même la salinité typique en fin de bouche.


Grain Arvine La Louye 2014

Le nez est très beau.
Au départ c'est la poire, puis l'ananas et le fruit de la passion et le genévrier fumé.
C'est relativement complexe, je lui trouve même des arômes d'hydrocarbure.
L'attaque est fraiche.

C'est vineux, ample, complètement sec et salé en fin de bouche, typique de l'appellation.

Grain Arvine Président Troillet 2014, Domaine des Claives: Non gouté


Grain Cinq 2014, Domaine des Claives

Le nez est relativement exotique, puis sur le menthol et la banane(?).
La bouche est fraiche, minérale et dotée d'une jolie longueur.
On retrouve de nouveau la banane...

Ce n'est pas ma bouteille préférée.


Grain Ermitage 2013, Domaine des Claives

Un nez qui en impose.
C'est plein, riche, fruité (abricot), poivré et sur le cuir.
La bouche est fraiche, tendue, avec une grosse minéralité.
La longueur est superbe, sur l'amande fraiche.

Superbe.

Marie Thérèse Chappaz, 24 mai 2015

.


Liaudisaz Rosé 2014

Le nez est tout en fraicheur, dévoilant de petits fruits rouges et le bonbon anglais.
La bouche est fraiche, fruitée, croquante et possède une jolie longueur.

Un joli rosé, qui frais jouera parfaitement son rôle sur des grillades.


Dôle Ma Puinée 2014

Le nez s'articule autour des fruits rouges et des épices douces.
Puis un côté graphite apparait.
La bouche vive, énergique, friande.
On retrouve les fruits rouges et une pointe de sureau.


Dôle La Liaudisaz 2014
Tout comme Ma Puinée, ce sont d'abord les fruits rouges qui ressortent et sous-jacent, la truffe et le cuir.
Le toucher de bouche est superbe, frais, sur les fruits rouges.
La finale est belle, fraiche et tendue.

Une très jolie Dôle.


Grain Gamay 2014
La robe est presque fluo...
Le nez est joli, sur le fruit (rouge) et le végétal.
La bouche est axée sur les fruits rouges, la gourmandise et le bonbon à la cerise.


Un joli Gamay, idéal avec quelques tapas.


Grain Nature 2014
Le nez est très engageant dès le départ.
C'est relativement complexe, sur les fruits rouges, un côté très féminin, le sous-bois et une pointe épicée douce.
En bouche, ce qui frappe c'est la fraicheur et le fruité. On pense à une corbeille de fruits rouges. C'est gourmand et doté d'une belle structure.

Pourra se garder.
Une très belle bouteille.

Marie Thérèse Chappaz, 24 mai 2015

.


La Petite Grange 2014
Au nez, les fruits rouges, la mûre, la cerise et la fumée froide.
La bouche est légèrement astringente, sur les fruits rouges.
J'ai du mal à l'appréhender, je passe à côté de ce vin.

Moins fan.


Grain Pinot Les Dahrres 2014
On ne peut pas se tromper, au nez, ça pinote à fond!!
Les fruits rouges et les épices embaument.
La bouche est fraiche, légère, minérale et dotée d'une belle acidité.

Le vin fait très "Chambolle".
Superbe.

Marie Thérèse Chappaz, 24 mai 2015

.


Grain Pinot Chamoson 2014
Je trouve le vin un peu plus austère que Les Dahrres.
Ca sent tout de même très bon.
On retrouve les fruits rouges et noirs (framboise et mûre) et un côté très frais.
La bouche est très belle.
C'est fruité, frais, profond.
Le vin possède une grosse acidité.

Une belle bouteille mais à attendre.


Grain Pinot Charrat 2014
Le nez est beau, sur le poivre, la griotte et la framboise.
C'est assez envoutant.
La bouche est fraiche, dotée d'une belle acidité.

C'est encore bien jeune, mais la cerise en fin de bouche le rend tout de même très gourmand!


Grain Mariage 2014
Le nez s'articule autour des fruits rouges mûrs, les épices et le bois précieux.
La bouche est d'abord fruitée puis épicée.
C'est relativement sauvage et jeune en l'état.

A attendre sagement.


Grain Cornalin 2014
Le nez est frais, sur les fruits rouges et noirs et les épices.
La bouche possède une grosse acidité.
C'est frais, fruité, aérien.
Mais on est loin des standards de l'appellation.

Les fans de Cornalin ne s'y retrouveront peut-être pas.


Grain Noir 2013
Le nez est superbe.
Complexe.
On retrouve les fruits rouges, la térébenthine, l'eucalyptus, le thym, le café et la cendre.
Ca sent vraiment très bon.
La bouche est épicée, légèrement jeune, végétale et fruitée (fruits rouges).

Une superbe bouteille.

Marie Thérèse Chappaz, 24 mai 2015

.


Vendange tardive 2013
Le nez est sur le coing, les fruits jaunes bien mûrs et quelques notes épicées douces.
La bouche est très fraiche, dotée d'une belle acidité.
Il n'y a aucune lourdeur.


Grain Noble Arvine 2013
Pas de notes prises pour cette bouteille, mais je me souviens que la bouche était très vive.

Le nez laissait s'échapper des notes exotiques et d'épices.
Le vin possédait une superbe buvabilité.



Marie Thérèse Chappaz, 24 mai 2015


Encore une fois je suis conquis par les vins du domaine.
Ils sont toujours plus expressifs, tout en gardant une fraicheur et une minéralité incroyables.

Les vins qui m'ont le plus marqués sont:

- Grain Arvine La Louye
- Grain Ermitage
- Dôle La Liaudisaz
- Grain Nature
- Grain Pinot Les Dahrres
- Grain Pinot Charrat
- Grain Noir

Un grand bravo au domaine pour tout le plaisir qu'il nous procure.

Et un bon rétablissement à Marie-Thérèse, qui même avec ses béquilles, venait répondre à nos questions en montant avec effort les marches sous la tonnelle.

Commentaire de dégustation par le dessin, Grain Nature 2014, (leflacon, tous droits réservés)

Repost 0
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 22:03
Le Bourg 2006, Clos Rougeard

Toujours à l'Albert 1er, mais un peu plus tard dans la soirée...

Pour continuer, nous trempons nos lèvres dans un Bourg 2006 du Clos Rougeard.

Au départ, c'est le menthol qui ressort du verre.
C'est prenant, intense.
Puis au bout de quelques minutes, les fruits rouges (corbeille de fruits), l'humus, s'ajoutent au côté frais mentholé.
Le vin est un poil jeune mais l'aération va lui faire le plus grand bien (bouteille ouverte et épaulée au début du repas, bue 2 heures après).
C'est complexe et le vin évoluera tant qu'il en restera dans la bouteille.

En bouche, le toucher est superbe, soyeux, les tanins sont bien intégrés.
Le vin possède une très belle acidité, qui s'équilibre au fur et à mesure de la soirée.
La bouche est fraiche, ronde, immense, fruitée, profonde, complexe...
C'est vraiment très grand et même si quelques années supplémentaires pourraient lui faire du bien, c'est magnifique.

Une des plus belles bouteilles de l'année... dur de rivaliser!!

Repost 0
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 20:40
Dégustation Vincent Dauvissat

Le rendez-vous était pris samedi dernier pour déguster quelques bouteilles du domaine Vincent Dauvissat, un des maîtres du Chablis et un pirate.

La soirée s'articule de la sorte:
- Petit Chablis 2010 et 2009 (Vincent Dauvissat)
- Chablis 2009 et 2008 (Vincent Dauvissat)
- Chablis 1er Cru Sechet 2009 (Vincent Dauvissat)
- Chablis 1er Cru La Forest 2009 (Vincent Dauvissat)
- Chablis 1er Cru Vaillons 2009 (Vincent Dauvissat)


- Chablis 1er Cru Foret 2011 (François Raveneau), dans un prochain billet

Dégustation Vincent Dauvissat





Petit Chablis 2010
Le nez est frais, sur les agrumes (citron jaune) et un côté miellé.
En bouche, le vin possède un beau volume, est relativement plein et doté d'une jolie longueur.
Un très joli Petit Chablis, superbement élaboré... pas très petit en somme.

Dégustation Vincent Dauvissat






Petit Chablis 2009
Le nez est frais mais plus volumineux que 2010 (effet millésime?).
Les arômes de cire d'abeille et les agrumes sortent du verre.
En bouche, c'est frais, mais un poil plus lourd que 2010 (effet millésime?).
C'est tout de même très bien fait, minéral, et doté d'une très jolie longueur.

Dégustation Vincent Dauvissat






Chablis 2009
Joli nez sur les agrumes, les fleurs blanches, le miel et la coquille d'huître.
La bouche est belle, fraiche, minérale, tendue comme un arc.
C'est très long en bouche, révélant une jolie amertume et du citron.

Dégustation Vincent Dauvissat




Chablis 2008
Le niveau déjà élevé vient de monter d'un cran.
Le chablis 2008 ouvert il y a 6 heures se révèle.
A l'ouverture peu causant, c'est maintenant tout à fait différent.
Le nez est superbe, expressif sans en faire trop.
On retrouve les fleurs blanches, le miel et les agrumes, mais tout est plus fondu que sur 2009.
Il y a une harmonie incroyable des arômes.
En bouche, c'est assez riche mais pas ostentatoire.
C'est très précis, ciselé et la finale sur les agrumes amène beaucoup de fraicheur.
Pour le moment, LA bouteille de la soirée. Et de loin...

Dégustation Vincent Dauvissat







Chablis 1er Cru Séchet 2009
Le nez est sur les fruits blancs, miel, un côté rocailleux et la cire d'abeille.
En bouche c'est rond, ample, doté d'une belle acidité et de beaucoup de tension.
C'est encore jeune, mais c'est déjà très bon.

Dégustation Vincent Dauvissat







Chablis 1er Cru La Forest 2009
Légère déception sur cette bouteille (mais le niveau est déjà très très haut).
Le nez est cristallin, eau de roche accompagné de fleurs blanches et de miel. C'est assez discret.
La bouche se livre un peu moins que Séchet, mais c'est tout de même très beau, livrant une belle minéralité.
L'acidité est énorme... il faudra être certainement extrêmement patient avant d'ouvrir les autres.

Dégustation Vincent Dauvissat




Chablis 1er Cru Vaillons 2009
Le vin à peine dans le verre s'exprime superbement.
C'est complexe, profond, sur les fleurs blanches le beurre, l'écorce d'orange et le citron.
C'est très frais.
La bouche est tout aussi fraiche, profonde et très aromatique.
Un léger grillé très agréable s'installe en bouche.
C'est le vin le plus expressif de la soirée et aussi le plus vibrant.
Il y a un supplément d'âme par rapport à Séchet et Forest.
Un côté salin en fin de bouche fait saliver et invite à se resservir.
La longueur est incroyable.
LA grande bouteille de la soirée.


Merci à Vincent Dauvissat pour ces incroyables Chablis.
Du grand art...

Repost 0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 22:55
Clos des Lambrays 2008

Voilà une bouteille mythique... en tout cas pour moi. Depuis que je m'intéresse au vin, cette bouteille m'a fait envie.

Je me souviens regarder les bouteilles du Clos des Lambrays chez différents cavistes et me disant que la bouteille était certainement trop chère par rapport au plaisir que j'en tirerais en la buvant.
Puis un jour une opportunité d'en acheter se présente, et quelques bouteilles se retrouvent dans ma cave.
Puis un autre jour, une opportunité d'en ouvrir une... il fait froid, il neige, je viens de retrouver de très bons amis au ski et ne suis là que pour le weekend. Il ne faut pas perdre de temps, nous n'avons qu'un soir ensemble et nous ouvrons quelques canons.

Mais sur cette bouteille, le temps s'arrête, nous prenons le temps...
Le nez est une véritable leçon bourguignonne. Ca pinote clairement.
Les fruits sont mûrs (cerise), frais, à cela s'ajoute un côté herbacé, fumé, une pointe de bois noble, des épices et un côté ciré. C'est relativement complexe et très, très agréable.


En bouche, le volume est généreux, c'est rond, élégant, fin.
Le paradoxe des grandes bouteilles, la puissance en finesse...
Les fruits sont bien présents, les tanins sont bien intégrés.
La longueur est superbe.


Un ami autour de la table signale qu'il pense à un vin de Reynaud en buvant cette bouteille. Cette même personne avait dit quelques mois plus tôt d'un Rayas, qu'il lui faisait penser à un grand Bourgogne. Logique dans ses appréciations!!

La bouteille fait l'unanimité, enfin j'ai l'impression, et surtout s'évapore... Déjà finie. Le plaisir était là. Un immense plaisir.

Mais la soirée n'est pas finie, voila Fonsalette qui débarque!!










Repost 0
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 21:23
La Roque 2012 Blanc, Domaine Gauby

Peut-être la grande bouteille de Noël...

24 décembre 2014, La Roque est ouverte et carafée dans l'après-midi (17h), pour être bue autour de minuit.

Le vin est servi à l'aveugle.

Dans les verres, c'est orange! Un vin orange!
Oui, mais c'est tout d'abord exotique, sur la mangue et le fruit de la passion. Puis les épices se font sentir, le thym, la sauge. C'est relativement complexe, si bien que chacun autour de la table y va de son mot pour définir cet OVNI. Car clairement c'en est un OVNI. On me questionne afin de connaitre l'identité de cette bouteille.


En bouche, la promesse est tenue. C'est frais, ultra-digeste, plein.
Les fruits exotiques ne sont plus là, mais la structure est superbe, le volume est immense et la longueur nous emmène sur des terres orientales grâce à des notes d'écorces d'orange et d'épices.
Une bouteille improbable, mais qui fait l'unanimité.

C'est très grand.

Repost 0
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 19:19
Côte-Rôtie, La Barbarine 2010, Domaine Gangloff

Bouteille ouverte au fin fond de la Normandie, à Ouezy plus exactement, pour un ami très amateur de Syrah.

Dès l'ouverture, c'est expressif. Les fruits mûrs (corbeille de fruits rouges et noirs), un côté épicé (poivre doux, très doux), le tabac et quelque chose de frais et gourmand sortent du verre. Il est difficile de le lâcher tellement c'est agréable. Seule une pointe d'élevage vient distraire cette harmonie.
Ca s'annonce tout même plutôt très bien.

En bouche, c'est frais, fruité et doté d'un superbe équilibre.
Le toucher de bouche est soyeux, c'est gourmand et le coefficient de buvabilité est assez élevé.
La finale est fraiche, longue...

Très belle bouteille, à avoir en cave!

Repost 0
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 21:28
Les Rouliers 2011, Richard Leroy

Richard Leroy n'est pas issu d'une famille de vignerons.

Après l'Allemagne, il s'installe avec sa femme à Paris alors qu'il travaille dans une banque. Il fait partie d'un grand club de dégustation. Cela lui permet de goûter les plus grands vins du monde, ou plutôt comme il le dit, "les plus chers".



Il sympathise avec Joël Ménard du Domaine des Sablonnettes à Rablay sur Layon. En 1996, c'est lui qui lui trouve le terroir de Montbenault. Il continue à être employé de banque à Paris la semaine et part le weekend travailler ses vignes.

Puis tout le monde déménage en Anjou, c'est le début de l'aventure.



Le domaine fait moins de 3 hectares et propose deux cuvées:

- Les Rouliers

- Les Noëls de Montbenault

Aujourd'hui nous ouvrons les Rouliers 2011.



Dès l'ouverture le vin est surprenant.
C'est très frais au nez, avec un côté exotique qui ressort du verre.
Puis, viennent les fleurs blanches, le citron confit, la verveine, la poire et la pomme au four.
C'est relativement complexe et enivrant.



En bouche, ça claque.
La fraicheur est là, la minéralité aussi.
C'est précis, tendu comme une arbalète et doté d'une superbe longueur.
C'est relativement complexe et envoutant.



Bref une très grande bouteille, un chenin superbe!

Merci M. Leroy.



Si vous souhaitiez en savoir plus sur Richard Leroy, je vous conseille de lire la Bande-dessinée "Les Ignorants" réalisée par Etienne Davodeau qui a suivi ce vigneron durant une année.

Repost 0

Présentation

  • : Le Flacon
  • Le Flacon
  • : Blog sur la vigne et le vin. Mes découvertes, mes déceptions, les wine-tasting à la maison...
  • Contact

Recherche