Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 22:14

Voilà un domaine à découvrir pour ceux qui ne savent pas que Philippe Valette fait du vin... et de superbes vins.

Il travaille du côté de Mâcon, et son Mâcon-Chaintré 2011 est superbe.
Le nez est plein de fraicheur, sur la pomme Granny, les fruits jaunes mûrs et la pierre à fusil.

La bouche est fraiche, salivante, grâce à une finale saline. 
C'est plein de jus, de sève et d'énergie.
Bref, une très jolie quille, qui se terminera relativement rapidement une fois ouverte...

A privilégier en magnum!
 

Repost 0
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 21:49
Dégustation de Noël à Epalinges... Vins Blancs!

C'est dimanche 11 décembre 2016, que Steffen nous a donné rendez-vous, à 12h30 précises, pour une dégustation de Noël toute particulière.

Au menu, 12 plats, quelques entrées, quelques plats, un plateau de fromages et 4 desserts.
Bref, du travail sur la planche... Pour accompagner tous ces mets, quelques bouteilles... d'anthologie... servies à l'aveugle!

 

Tout commence tranquillement, avec un Chasselas sur granites 2013 de Steve Bettschen. Le vin est très beau, tout d'abord sur des notes d'agrumes, légers de citron, puis floraux. C'est très agréable et pas too much!
En bouche, c'est frais, digeste, avec un joli gras et une belle longueur... il faudra un peu de temps pour trouver le cépage, car le vin n'est pas très variétal.


 

Nous passons à table, avec à la main, une superbe bulle. Le nez est superbe, révélant le zeste d'orange et quelques effluves légèrement oxydatives. C'est très noble, pâtiné et profond.
La bouche, quant à elle, n'est pas en reste.
C'est fumé, épicé et doté d'une bulle très énergique, mais fine.
La fin de bouche est crémeuse et vineuse.
Superbe.

Tout le monde est d'accord pour dire que c'est un grand champagne...
Il s'agit effectivement d'un Champagne Brut Grand Cru Egly-Ouriet 2002.

Avec cette belle bouteille, est servi un "Velouté de butternut aux arômes d'ici et d'ailleurs" (je reprends les termes de notre hôte!).


 



 


Ensuite, pour accompagner un "Bouillon de romaine glacé et Royale de Foie gras", deux vins aux antipodes l'un de l'autre.

Le premier, au nez frais, doté d'une belle finesse agrémenté de notes de noix fraiches.
La bouche est clairement sèche, très fine et révèle ces arômes de noix.
La longueur est belle, c'est élégant et très typé Savagnin... raté, ce n'est pas du tout ça.
C'est un Sauvignon/Sémillon, un Laville Haut-Brion 1996.

 


Le second, d'une couleur presque rosée, évoque la fraicheur, sur la pomme verte et le fruit mûr.
En bouche, on retrouve un côté tannique, dû très certainement à une macération longue des raisins. Des notes de vanille arrivent en fin de bouche. C'est frais et dévoile une acidité bien marquée.
Difficile de deviner, il s'agit d'une Muntada Blanc 2011 du Domaine Gauby.

 


Malheureusement, une bouteille qui ne se mariera pas forcement très bien avec le superbe plat proposé. Plein de fraicheur, ce bouillon glacé est exquis et les quenelles de royale de foie gras amènent juste ce qu'il faut de saveur et de douceur pour sublimer l'assiette.
 

 


Puis, nous enchainons avec un vin mûr, sur la tarte au citron meringuée, l'orange amère et des arômes exotiques. La bouche est fraiche, révélant les fruits mûrs. Je retrouve de nouveau la tarte au citron...
Très belle bouteille, qui nous amène clairement en Alsace, plus précisément chez Marcel Deiss. Il s'agit d'un Grand Cru Altenberg de Bergheim 2008.

 


Ce vin est servi pour accompagner une "St Jacques juste poélée accompagnée d'un condiment betterave et vadouvan". Le plat est sueprbe et le sucré de la betterave se marie extrêmement bien avec ce Grand Cru d'Alsace.

Ca continue très fort!

 

 



Le prochain plat est un "Bar de ligne, réduction de Safran et fregola sarda".
Plat qui se révèle sublime (et je pèse mes mots), tant la réduction de safran est expressive et se marie magnifiquement avec la fregola et le bar. Le jeu des textures est très intéressant.

Pour accompagner cette superbe assiette, deux vins.

Le premier est beurré, sur la noisette et le pralin. Je trouve cela très intéressant et expressif d'un beau terroir.
La bouche est pleine, fumée, sur des amers légèrement prononcés. La fin de bouche laisse un léger côté métallique en bouche, mais qui disparaitra à l'aération. Le temps dans le verre lui fait beaucoup de bien et dévoile une énorme bouteille.
Nous partons en Bourgogne, clairement, sur une belle appellation.

Il s'agit d'un Puligny-Montrachet Les Enseignères 1997 du Domaine J.F. Coche-Dury.

 



Le deuxième verre, plein de fraicheur (je lui trouve un côté menthol, voire menthe froissée), évoque la paraffine et... le tuyau d'arrosage chauffé par le soleil (je précise, ça n'a rien de péjoratif). C'est très intéressant.
En bouche, c'est très frais, sur les agrumes et un très joli gras. L'acidité n'est pas énorme, plutôt retenue, mais le vin en son ensemble est très très joli.

 

Il s'agit d'un Chateau Grillet 2010. Très beau!
 

 


Nous en avons fini avec les blancs... Il reste encore du travail, à peu près 7 rouges, et quelques raretés...
Suite au prochain épisode.

Repost 0
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 18:05
Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

C'est Michel et Christian qui nous convient jeudi 23 avril dernier au Millésime à Vevey pour une dégustation autour du millésime 2012 de Lucien Le Moine.

Dans cet ordre ont été dégustés:
- Bourgogne Blanc
- Chablis Grand Cru Preuses
- Chablis Grand Cru Les Clos
- Meursault 1er Cru Genevrières
- Meursault 1er Cru Perrières
- Chambolle-Musigny 1er Cru les Hauts Doix
- Chambolle-Musigny 1er Cru Les Charmes
- Chambolle-Musigny 1er Cru Les Feusselottes
- Chambolle-Musigny 1er Cru Les Groseilles
- Clos de Vougeot Grand Cru
- Corton Charlemagne Grand Cru

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Bourgogne Blanc 2012

Le nez est frais, beurré, brioché et sur les agrumes (citron).

La bouche est fraiche, citronnée et beurrée.
Elle évoque les fruits jaunes mûrs.

Un très joli Bourgogne Blanc, légèrement encore marqué par l'élevage. La jeunesse certainement.

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

.

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Chablis Grand Cru, Les Preuses

Situé au nord-ouest de la Côte des Grands Crus, sur un coteau exposé au sud-ouest, il prolonge Bougros vers le haut de la côte. Les sols, constitués d'un mélange de marnes et de calcaire du Kimméridgien sont plus profonds, ce qui permet aux vignes de mieux s'enraciner et d'exploiter pleinement ce terroir particulier.
Le nom de ce climat tire vraisemblablement son origine de la déformation du mot perreuse (pierre), nom donnée à l'enceinte voie romaine empierrée qui reliait Chablis à Maligny et dont le tracé passait au pied des Preuses.

Le nez est assez gras, beurré. Puis le citron vient s'ajouter aux arômes. Je trouve le vin peu typé Chablis, plus Meursault de part sa rondeur.

La bouche est belle, dotée d'une belle acidité.
Je retrouve le côté citronné, mais aussi l'amande et une jolie fraicheur, grâce à une belle longueur.

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

.

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Chablis Grand Cru, Les Clos

Situé entre Valmur à l'ouest et Blanchot à l'est. C'est le plus étendu des 7 grands crus.
Il est situé sur une croupe exposée du sud-est au sud-ouest, idéal pour les vignes.
Fortement en pente, son sol Kimméridgien moyen contient les fameux fossiles exogira virgula, sorte de petites huîtres fossilisées.

Le nez est encore relativement gras.
Il y a un côté plus ciselé que pour Les Preuses.

La bouche est fraiche, grasse, pleine.
C'est tranchant, sur les fruits jaunes et les épices.
Il y a du gras, mais une énorme minéralité.
La longueur est belle.

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

.

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Meursault 1er Cru Genevrières

Ce nom évoque un arbuste jadis très abondant sur le haut de la Côte, le genévrier.

Le nez est beurré, sur l'ambre, les fruits jaunes mûrs les épices et le poivre.

La bouche est fraiche, florale et fruité (fruits jaunes et citron).
Un côté végétal très développé s'exprime.
Le vin est doté d'une jolie finesse, relativement ouvert, rond, élégant, ciré et flatteur.

Une jolie bouteille presque déjà prête à boire.

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

.

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Meursault 1er Cru Les Perrières

Le sol est pierreux, comme son nom l'indique, proche d'anciennes carrières.

Le nez est d'abord discret, sur les fruits blancs, le café et la pierre.
Il présente aussi un côté fumé.

La bouche est aussi discrète au départ, avant de s'ouvrir sur le tilleul et le café.
C'est très très jeune, dévoilant une grosse acidité.
Puis les agrumes se ressentent, le citron plus exactement.
C'est tranchant, doté d'une superbe finesse et d'une grosse longueur.

Une très grande bouteille... à attendre...

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

.

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Chambolle-Musigny 1er Cru les Hauts Doix

Le coteau de Chambolle-Musigny est situé entre 250 et 300 mètres d'altitude, face au levant, et doté d'un sol peu épais.
De nombreuses fissures dans le calcaire dur permettent aux racines de se faufiler dans le sous-sol jurassique.

Le nez est frais, salin et ciré. Il s'articule autour des fruits rouges (la cerise plus précisément) et du bois de rose.
C'est relativement féminin.

La bouche est tout aussi féminine.
C'est explosif, doté d'une belle minéralité sur le bonbon à la cerise.
Les tanins sont relativement discrets et déjà patinés.
La longueur est belle se terminant sur des notes poudrées.

Une belle bouteille, presque prête

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

.

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Chambolle-Musigny 1er Cru les Charmes

Avec les Amoureuses, Charmes est la plus connue des "entités" classées en premier cru et certainement l'une des plus célèbres.
Les pentes se font ici plus douces, le sol un peu moins marqué par le calcaire, plus marneux et cela confère à ce cru une nature un peu plus rude.

Le nez est fruité sur la cerise et la framboise, mais cela semble plus sauvage, plus animal que Haut-Doix... moins prêt à boire. C'est tout de même élégant avec en plus des notes végétales de lierre.

La bouche est fraiche, sur la cerise et la violette.
Il y a aussi un petit côté fumé et le boisé est plus présent.
La longueur est belle et la finale s'étire sur des notes mentholées et une légère amertume.

A attendre clairement.

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

.

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Chambolle-Musigny 1er Cru Les Feusselottes

Situé au coeur du village, le sol est calcaire, argileux et très pierreux. Feusselottes signifie d'ailleurs "petits trous, petites cavités".

Le nez est racé, ciré et fruité (groseille).
A l'aération, ça pinote clairement.
L'élevage est relativement présent ainsi que des arômes lactés.

En bouche, l'acidité est bien présente, tout comme les tanins.
On retrouve les fruits rouges, framboise et cerise ainsi que l'orange sanguine...

Jolie bouteille à attendre aussi.

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

.

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Chambolle-Musigny 1er Cru Les groseilles

Idéalement placé entre les Beaux-Bruns et les Gruenchers, le climat Les Groseilles est exposé plein Est en pente douce. Cela permet aux vignes qui y sont plantées de donner des fruits assez précoces sans souffrir de la sécheresse (grâce au substrat relativement riche).

Le nez est relativement semblable à Feusselottes.
Il s'articule autour des framboises, des groseilles, des griottes et de l'orange sanguine.
Il y a en plus un côté poivré.

La bouche est fraiche, mais c'est très très jeune. Les tanins sont très présents et méritent de s'assouplir...
Il y a une belle minéralité tout de même.

Mais c'est clairement à attendre.

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

.

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Clos de Vougeot

Vers 255 mètres d'altitude, sa partie haute est en pente douce. Le sol est peu profond (40cm) de structure grenue avec des graviers en abondance sur la dalle du calcaire basocien. Au milieu (vers 250 mètres), le sol brun est peu profond aussi (45cm) sur cailloutis calcaires, plus argileux. La partie basse (240 mètres) possède un sol plus profond (90cm) sur un niveau marneux riche en argile et en limon fin.
L'ensemble est jurassique (175 millions d'années).

Le nez révèle des fruits rouges très murs et quelques fruits noirs.
On ressent légèrement l'alcool.
C'est relativement sauvage, boisé et presque réglissé.

La bouche est fraiche, puissante, patinée et cirée.
Les fruits rouges sont présents, surtout les cerises.
La longueur est belle mais l'alcool se ressent légèrement en fin de bouche.

A oublier en cave...

_________________________________________

Dégustation Lucien Le Moine au Millésime, Vevey

Corton Charlemagne

Il provient de pentes raides (20-23%) et de la partie la plus élevée de la Montagne de Corton qui offre une coupe géologique parfaite, des sols marneux riches en argile. Des bancs calcaires alternent avec les marnes.

Le nez est au départ citronné, puis beurré, lacté, mentholé et sur le raisin mûr, presque rôti.

La bouche est soyeuse, fine, accompagnée d'un joli gras.
La longueur est immense, révélant le café, une jolie amertume et une belle minéralité.

Une très jolie bouteille!!

_________________________________________

Merci à Michel et Christian pour cette belle soirée qui a permis de beaucoup échanger sur les vins du Domaine Lucien Le Moine.

Repost 0
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 20:40
Dégustation Vincent Dauvissat

Le rendez-vous était pris samedi dernier pour déguster quelques bouteilles du domaine Vincent Dauvissat, un des maîtres du Chablis et un pirate.

La soirée s'articule de la sorte:
- Petit Chablis 2010 et 2009 (Vincent Dauvissat)
- Chablis 2009 et 2008 (Vincent Dauvissat)
- Chablis 1er Cru Sechet 2009 (Vincent Dauvissat)
- Chablis 1er Cru La Forest 2009 (Vincent Dauvissat)
- Chablis 1er Cru Vaillons 2009 (Vincent Dauvissat)


- Chablis 1er Cru Foret 2011 (François Raveneau), dans un prochain billet

Dégustation Vincent Dauvissat





Petit Chablis 2010
Le nez est frais, sur les agrumes (citron jaune) et un côté miellé.
En bouche, le vin possède un beau volume, est relativement plein et doté d'une jolie longueur.
Un très joli Petit Chablis, superbement élaboré... pas très petit en somme.

Dégustation Vincent Dauvissat






Petit Chablis 2009
Le nez est frais mais plus volumineux que 2010 (effet millésime?).
Les arômes de cire d'abeille et les agrumes sortent du verre.
En bouche, c'est frais, mais un poil plus lourd que 2010 (effet millésime?).
C'est tout de même très bien fait, minéral, et doté d'une très jolie longueur.

Dégustation Vincent Dauvissat






Chablis 2009
Joli nez sur les agrumes, les fleurs blanches, le miel et la coquille d'huître.
La bouche est belle, fraiche, minérale, tendue comme un arc.
C'est très long en bouche, révélant une jolie amertume et du citron.

Dégustation Vincent Dauvissat




Chablis 2008
Le niveau déjà élevé vient de monter d'un cran.
Le chablis 2008 ouvert il y a 6 heures se révèle.
A l'ouverture peu causant, c'est maintenant tout à fait différent.
Le nez est superbe, expressif sans en faire trop.
On retrouve les fleurs blanches, le miel et les agrumes, mais tout est plus fondu que sur 2009.
Il y a une harmonie incroyable des arômes.
En bouche, c'est assez riche mais pas ostentatoire.
C'est très précis, ciselé et la finale sur les agrumes amène beaucoup de fraicheur.
Pour le moment, LA bouteille de la soirée. Et de loin...

Dégustation Vincent Dauvissat







Chablis 1er Cru Séchet 2009
Le nez est sur les fruits blancs, miel, un côté rocailleux et la cire d'abeille.
En bouche c'est rond, ample, doté d'une belle acidité et de beaucoup de tension.
C'est encore jeune, mais c'est déjà très bon.

Dégustation Vincent Dauvissat







Chablis 1er Cru La Forest 2009
Légère déception sur cette bouteille (mais le niveau est déjà très très haut).
Le nez est cristallin, eau de roche accompagné de fleurs blanches et de miel. C'est assez discret.
La bouche se livre un peu moins que Séchet, mais c'est tout de même très beau, livrant une belle minéralité.
L'acidité est énorme... il faudra être certainement extrêmement patient avant d'ouvrir les autres.

Dégustation Vincent Dauvissat




Chablis 1er Cru Vaillons 2009
Le vin à peine dans le verre s'exprime superbement.
C'est complexe, profond, sur les fleurs blanches le beurre, l'écorce d'orange et le citron.
C'est très frais.
La bouche est tout aussi fraiche, profonde et très aromatique.
Un léger grillé très agréable s'installe en bouche.
C'est le vin le plus expressif de la soirée et aussi le plus vibrant.
Il y a un supplément d'âme par rapport à Séchet et Forest.
Un côté salin en fin de bouche fait saliver et invite à se resservir.
La longueur est incroyable.
LA grande bouteille de la soirée.


Merci à Vincent Dauvissat pour ces incroyables Chablis.
Du grand art...

Repost 0

Présentation

  • : Le Flacon
  • Le Flacon
  • : Blog sur la vigne et le vin. Mes découvertes, mes déceptions, les wine-tasting à la maison...
  • Contact

Recherche