Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 18:54

Cela faisait bientôt deux semaines que je ne m'étais pas retrouvé en dégustation au Millésime à Vevey.

 

Ce soir, nous sommes une douzaine autour de la table afin de découvrir (ou redécouvrir) les vins d'Emmanuel Reynaud. Vigneron de la vallée du Rhône méridionale, il est un des plus grand de Châteauneuf-du-Pâpe... Tout passionné connait le mythique Château Rayas, au moins de nom, et le fait de l'évoquer provoque déjà quelques frissons... une sorte de quête du Graal à travers la vallée du Rhône, qui s'achève ce soir après les dégustations précédentes de Marcoux et Bonneau...

 

 

La dégustation se déroule ainsi: 

Fonsalette blanc (1996, 1998)

Fonsalette rouge (1997, 2000)

Fonsalette Syrah (1993)

Pignan (1995, 2000)

Rayas rouge (1997, 1998, 2000)

Rayas blanc 1996

 

 

 

 

Château de Fonsalette 1996 Blanc

 

96b blc fons

96v blc fons

 

La robe est jaune doré, très brillante.

Le premier nez n'est pas très expressif, avec un léger côté oxydé, évoquant quelques arômes de cire, miel et acacia... Je laisse le temps au vin de se réchauffer dans le verre quelques minutes et là c'est déjà différent. C'est beaucoup plus expressif, la poire, la cire, toujours le miel mais aussi le beurre salé s'invitent dans le verre. C'est très beau.

En bouche, quelle fraicheur (1996 quand même). Je retrouve des arômes de cire, de prune et en fin de bouche du nougat.

C'est digeste, très bon!

Un vin qui demande du temps... je l'ai laissé dans un verre et l'ai regoûté bien plus tard dans la soirée et c'était magnifique... Un beau vin à carafer et d'une incroyable jeunesse...

 

 

 

 

Château de Fonsalette 1998 Blanc

 

98b blc fons

98v blc fons

 

La couleur est un peu moins soutenue que 1996... au nez, c'est malheuresuement bouchonné... et en bouche c'est pire... Y en a t-il une autre pour la remplacer?

Sans problème, une autre bouteille de 1998 est ouverte (la photo du verre ci-dessus provient de la 2ème bouteille).

Le nez est sur les épices, la cire, les fleurs blanches... C'est très floral et végétal...

En bouche, c'est toujours frais, sur la prune et la cire. En fin de bouche, je ressens des arômes de café.

Mais cela semble très jeune... C'est un vin à attendre... Le 1996 qui semblait moins facile à  comprendre que le 1998 de prime abord est en fait prêt à boire maintenant après quelques heures d'aération alors qu'il faudra être patient avec le 1998... (Moi qui avais prévu d'ouvrir une bouteille samedi soir...)

 

 

 


Château de Fonsalette 1997 Rouge

 

97bRfons

97vRfons

 

La robe est rouge peu soutenu, avec un disque tirant sur l'orange sanguine.

Le nez a un côté un peu animal. Puis à l'agitation, c'est floral avec des arômes de sous-bois de fruits noirs (mûre), de cuir... je sens même un côté vernis, encaustique... je n'arrive pas à définir mais c'est très agréable.

En bouche la réglisse est très présente, suivi par le café et le tabac. Le vin est dôté d'une belle finesse et d'une belle fraîcheur. Seul bémol, la finale est un peu courte...

 

 

 

 

Château de Fonsalette 2000 Rouge

 

00bRFons

00vRFons

 

La robe est légèrement plus soutenue que 1997.

Au nez, c'est beau, complexe. Le tabac, les épices, le café la cerise confite et les fruits noirs écrasés forment un belle palette aromatique dans le verre.

En bouche c'est tout de suite gourmand... mais très jeune... il faudra aussi lui laisser du temps. Il y a beaucoup d'épices (pas mal de poivre), la matière est soyeuse et c'est très fin.

C'est déjà très bon, mais dans quelques années cela sera certainement terrible!!!

 

 

 

 

Château de Fonsalette 1993 SYRAH


93bRfonsSyrah

93Fons Syrah V

 

La robe est encore plus soutenue que 2000. Là nous avons à faire à une pure syrah... Ca commence à pas mal discuter autour de la table. Christian commence à avoir du mal à donner les explications mais tout le monde prend du plaisir... Les crachoirs sont une nouvelle fois quasi-vides (à part la bouteille bouchonnée je n'ai encore rien jeté).

Le débat Syrah pour ou contre s'installe. Appréciant ce cépage, je défends ce vin.

Le premier nez est assez animal... puis en lui laissant du temps je retrouve des fruits noirs, la griotte, les sous-bois... C'est compoté... le nez me rappelle de grands Cornas (partiulièrement un Clape 1998 bu l'été dernier)... La syrah s'exprime parfaitement!

Pour Thierry, assis en face de moi, c'est pas pareil... Pas trop fan des syrah, il ne prend pas trop de plaisir à boire ce vin.

La fin de bouche est éclatante de fraîcheur avec des arômes de menthol et d'eucalyptus...

J'aime beaucoup, mais je m'aperçois que ce vin ne fait pas l'unanimité.

 

 

 

 

Pignan 1995

 

95B Pignan

95VPignan

 

La robe est légèrement évoluée.

Le nez révèle tout d'abord un côté animal, puis la palette s'étend sur les griottes, le café et le tabac. Après agitation, je lui trouve même un arôme d'orange amère (intrigant!).

En bouche, ce qui me frappe, c'est la fraîcheur. Cela semble très jeune. Je repose un oeil sur l'étiquette pour m'assurer que ce ne soit pas un 2005... mais non... 1995!!! Ce côté tabac, café, fruits noirs laisse la place à une fin de bouche mentholé, sur les herbes fraîches (foin coupé?).

C'est très très bon!!

 

 

 

 

Pignan 2000


00BPignan

00VPignan

 

Sur la photo cela ne se voit pas trop mais la robe est assez trouble...  Ca commence mal...

Le nez est au début peu engageant... assez sauvage, avec un côté kirsché, j'ai du mal à me dire que c'est le même vin que le précédent. N'y aurait-il pas un défaut dans cette bouteille?

Mon pressentiement se confirme avec une bouche lourde, sans trop de finesse et relativement alcoolique. Assez contraire à ce que nous avons bu jusqu'à présent.

Je n'ai pas pris plus de notes et mon verre fini dans le crachoir... j'ai un peu mal au coeur, mais là, je n'ai pas de plaisir...

Pour ma part, cette bouteille avait un défaut... autour de la table, tout le monde semble d'ailleurs d'accord.

 

 

 

 

 

Château Rayas 1997 Rouge

 

97BRayas

97VRayas

 

Nous passons maintenant au mythe des châteauneufs... Le service se fait un peu plus dans le silence... l'ambiance générale est plus calme... Normal!
La robe est très claire.

Le nez est très intéressant. Je trouve des épices, du tabac, le sous-bois et un côté "rôti"... A l'aération, je sens le foin coupé.

En bouche, c'est magnifique, les arômes de boîte à cigares (cèdre), d'épices et de tabac envahissent le palais... La longueur est interminable. Le vin est très présent en bouche mais sans aucune lourdeur... C'est un vin qui semble être à son apogée!!! Magnifique!

 

 

 

 

 

Château Rayas 1998 Rouge
 

 98BRayas

98VRayas

 

La robe est plus soutenue que 1997 mais un peu moins brillante...

Le nez est sur les épices, les fruits noirs, le café, le balsamique et un côté "ciré"... Ca sent vraiment bon!
En bouche, c'est trés frais, et incroyablement jeune. Je lui trouve des arômes de réglisse, d'épices et de cerise confite.

C'est superbe, mais on sent que le vin ne se livre pas complètement... Serait-il en train de se refermer? Autant le 1997 se livrait entièrement et était superbe à boire maintenant, autant le 1998 semble plus sur la réserve... Je pense qu'il faudra y revenir d'ici quelques années, car la matière est magnifique...

 

 

 

 

Château Rayas 2000 Rouge

 

00B rayas

00V Rayas

 

La robe, assez soutenue est brillante.

Le nez est très expressif, avec un côté fraise écrasée très présent.

En bouche c'est sur la réglisse, le tabac, les fruits noirs et les épices... très typique de châteauneuf... C'est bon mais d'une part très jeune et d'autre part, passer après 1997 et 1998 s'avère plus difficile... 2000 n'est pas un millésime que j'affectionne particulièrement et là je trouve que le vin se livre tout de suite...

En écrivant ces lignes en reprenant mes notes, je me dis que je suis dur... C'était tout de même très très bon! J'ai juste eu moins d'émotion.

 

 

 

 

 

Château Rayas 1996 Blanc
 

96B Rayas Blc

96V Rayas Blc

 

La robe est magnifique, d'un beau jaune doré (un peu moins soutenu que Fonsalette blanc 1996).

Le nez révèle des arômes incroyables de tarte citronnée, de coing, de beurre voire même un côté un peu "malté".

En bouche, cela me fait penser au Fonsalette 1996 blanc mais avec un supplément d'âme. C'est plus fin, plus tendu, plus nerveux!!

J'adore!
Les arômes cirés se mélangent aux agrumes, à la prune et aux épices... C'est top!

Pour moi, c'est le vin de la soirée... j'en profite longtemps...

 

Pour finir, deux vins servis à l'aveugle, avec quelques vituailles. On sent la "patte" Reynaud... 

Ce sont 2 Château des Tours Rouge 1993 et 2004 (Autosatisfecit: j'ai trouvé). Le 1993 est incroyable de fraîcheur... C'est superbe! Un Côte du Rhône de 18 ans aussi joli, on en trouve pas tous les jours.

 

Encore une fois merci à Christian et Michel du Millésime pour cette superbe soirée... 
Emmanuel Reynaud est vraiment un très grand vigneron...

 

Mes vins de la soirée:

- Fonsalette Blanc 1996

- Pignan 1995

- Rayas Rouge 1997 et 1998 pour son énorme potentiel

- Rayas Blanc 1996  

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le Flacon
  • Le Flacon
  • : Blog sur la vigne et le vin. Mes découvertes, mes déceptions, les wine-tasting à la maison...
  • Contact

Recherche